20 mai 2013 – Procès AEG

procesAEG-logoKatherine Jackson, Rebbie Jackson et Trent étaient présentes au tribunal pour cette audience.

Il y a eu un incident au tribunal, visiblement quelqu’un a parlé a un membre du jury avant qu’il ne rentre dans la salle, ce qui est interdit. La juge a fait une mise en garde, personne ne peut influencer les jurés, visiblement cela risque d’annuler le procès purement et simplement.

Julie Hollander doit terminer son témoignage commencé vendredi et ensuite, c’est au tour de Shawn Trell.
Shawn Trell est le vice-président et l’avocat général d’AEG Live depuis 10 ans. Il travaille pour AEG depuis 13 ans.

C’est Jessica Stebbins pour AEG live, qui commence à l’interroger aujourd’hui.
Ils ont reparlé du contrat du Conrad Murray et de la manière dont il avait être rémunéré.

Chaque membre de l’équipe sur This is it, les danseurs, les musiciens avait conclu un accord quant à un paiement hebdomadaire.

Julie Hollander a déclaré qu’AEG live n’avait jamais payé le Dr Conrad Murray parce que le contrat n’avait pas été pleinement rempli.
On lui a dit de ne pas payer Murray jusqu’à ce que le contrat soit signé par toutes les parties, y compris par AEG et Michael Jackson.
Julie Hollander explique qu’elle pensait que la signature de Michael Jackson était nécessaire en raison de la nature personnelle des services du médecin.
Les documents comptables présentés au tribunal ont indiqué que la société n’a effectué aucun paiement pour le médecin, Conrad Murray.

Elle a aussi déclaré que c’était la première fois qu’elle voyait qu’un contrat devait comporter la signature de l’artiste pour des services d’un médecin concernant une tournée.

Sur la base du contrat elle a aussi déclaré que le salaire du Dr Murray allait être payé par la société GCA Holdings, son employeur.

Le Contrat indique que le Dr Murray a une licence de cardiologue, qu’il pratique à Las Vegas et qu’il agit en tant que médecin généraliste de Michael Jackson.

Ensuite ils ont reparlé du budget de la tournée, sujet qui a déjà été abordé la semaine dernière. Elle a dit que le budget était un outil pour prévoir les futures dépenses et le livre de compte précise les dépenses réelles.
Rappel : AEG Live avait un budget 150.000 $ par mois pour le traitement de Murray à Michael Jackson.

L’avocat lui a alors montré le document établi par elle-même, le 21 octobre 2009, et adressé à l’Estate de Michael Jackson, rapport qui récapitulait les avances effectuées par AEG live pour la tournée de This Is It .

Ensuite un autre document a été montré à Julie Hollander, qui est une comparaison d’un budget prévisionnel par rapport aux dépenses réelles, arrêté en octobre 2009 :
Le coût des répétitions par jour : Budget prévu 175 000 $ / Dépenses réelles : 89 751 $.

L’installation des répétitions : Budget prévu : 871 000 $ / Dépenses réelles : 1 553 558 $.

La gestion des frais médicaux : Budget prévu 300 000 $ /Dépenses réelles : Zéro.

Les relations publiques : Budget prévu 18 000 $ / Dépenses réelles : Zéro.

Prévision du budget total : 22 228 000 $ / Dépenses réelles totales : 24 835 011 $. (Brian Panish, avocat de Katherine, avait la semaine dernière évoqué 36 millions de dollars).

Ensuite c’est Brian Panish, l’avocat de Katherine, qui a continué d’interroger Julie Hollander.
Il lui a demandé s’il était vrai que les relations publiques n’avaient pas été payées des 18.000 dollars parce que Michael Jackson était mort. Elle a dit que non.

Panish a demandé ensuite au témoin : « Savez- vous à quoi étaient destinés ces 18 000 dollars?
Hollander a répondu : « non ». Elle a expliqué qu’elle ne connaissait pas tous les détails du planning journalier, donc qu’elle n’avait pas toutes les réponses.

Brain Panish lui a demandé : « Vous n’avez pas payé Murray, n’est-ce pas ? »
Hollander a répondu « Non ».
Brain Panish : « C’est pour cette raison qu’on ne le voit pas sur le document ? »
Hollander a répondu : « Oui ».
Brian Panish : « Mais toutes les estimations incluent le salaire du Dr Murray? »
Hollander: « C’est ce que montre le document. »

Brian Panish a montré un contrat indiquant qu’AEG devait avancer les coûts de production décidés d’un commun accord de 7.5 millions de dollars.

Julie Hollander a également témoigné que Michael Jackson était responsable de 95 % des coups de production si son come-back pour les spectacles était annulé.
Les documents budgétaires indiquent que sur le budget, la production était de plus de 2 millions $.

Brain Panish a ensuite montré le contrat de Conrad Murray en demandant à Hollander s’il était indiqué quelque part dans le contrat qu’il s’agissait d’un « projet »?
Hollander a répondu qu’elle utilisait le mot « projet » pour décrire un contrat n’ayant pas été signé par toutes les parties car d’après son expérience, tant que tout le monde n’avait pas signé le document, celui-ci pouvait être modifié. «Si le document avait été signé par tout le monde, il aurait été validé comme version finale », a-t-elle précisé.
Ce contrat prenait effet le 1er mai 2009, jusqu’à la fin de la tournée « This is It » .
Elle a répété qu’elle n’avait jamais été confrontée auparavant à une situation où AEG embauchait un médecin. « Je sais par mon expérience, qu’il n’est pas typique pour un promoteur ou un producteur d’embaucher un médecin », a-t-elle déclaré.

Concernant la société du Dr Conrad Murray, elle a précisé qu’il s’agissait d’une LLC basée dans le Nevada. Selon Julie Hollander, la politique interne d’AEG n’empêche pas une personne de travailler pour le promoteur sans un contrat finalisé, si le contrat n’est pas finalisé, la personne n’est pas payée.

Elle a expliqué que les promoteurs ne s’impliquaient pas dans la création même du spectacle, mais que c’était le rôle de l’artiste.

Elle dit qu’AEG Live est plus promoteur que producteur de concerts, ils ont promu plus de 100 tournées, mais n’en ont produit que très peu.

Julie Hollander a aussi précisé que les frais réels engagés par AEG autour de la tournée avaient été approuvés par l’Estate de Michael Jackson.

Brain Panish lui a demandé pourquoi elle avait témoigné la semaine dernière avoir travaillé sur 20 tournées, alors qu’aujourd’hui elle disait qu’il y en a plus de 100 ? Elle a répondu qu’elle avait à nouveau consulté ses documents pour se rafraîchir la mémoire.
Brian Panish a dit qu’il voulait voir la liste de ces tournées. Elle a précisé que son estimation était de 20 tournées pour la période avant 2009, et que de 2009 jusqu’à aujourd’hui, elle avait travaillé sur une centaine de tournées.

Julie Hollander a terminé son témoignage, mais sera peut-être rappelée si nécessaire au cours du procès.

Ensuite c’est Shawn Trell, avocat général qui a rédigé et édité le contrat de Michael Jackson avec AEG Live, qui est venu à la barre pour témoigner.
Shawn Trell est le deuxième cadre d’AEG qui témoigne dans le procès.

C’est Brian Panish qui a commencé à l’interroger.

Shawn Trell est le vice-président et l’avocat général d’AEG Live depuis 10 ans. Il est dans la compagnie depuis 13 ans.
Il a expliqué qu’il a passé quelques heures avec les avocats de la défense samedi et dimanche pour revoir quelques documents.

Michael Jackson a reçu 5 millions de $ à l’avance: 3 millions de $ pour payer le règlement d’un procès, 100 000 de $ mois pour la location de la maison de Carolwood.
Shawn Trell dit que Michael Jackson était déjà dans la maison à Carolwood lorsqu’ils ont conclu l’accord.

Shawn Trell a témoigné que AEG devait aider Michael Jackson à obtenir 15 millions de $ dans une ligne de crédit, ou faire avancer l’argent, ainsi Michael Jackson aurait pu acheter une maison à Las Vegas.

« Je suis le représentant du client devant la Cour » a déclaré Shawn Trell.

Brian Panish lui a demandé quelles étaient ses relations avec Marvin Putnam, l’avocat d’AEG dans ce procès? Il a dit qu’il avait fréquenté la même faculté de droit que lui mais qu’ils ne se connaissaient que depuis trois ou quatre ans.

Brian Panish a aussi demandé à Shawn Trell s’il savait que Michael projetait de produire des films, avec une filiale du groupe d’AEG.
Trell dit qu’il savait que Michael Jackson voulait produire des films par la suite mais il ne savait pas que c’était spécifiquement avec AEG.

Il n’a jamais entendu parler du fait que Randy Phillips aurait évoqué avec Dreamworks la production d’un film de Michael Jackson.

Brian Panish a aussi interrogé Shawn Trell sur une lettre de juillet, envoyée à la succession de Michael Jackson pour demander plus de 30 millions de dollars en remboursement, y compris 300.000 dollars pour les services de Murray. ( ce qui contredit la défense d’AEG Live qui affirme ne pas avoir embauché ni payé le médecin ).
Shwan Trell a dit que c’était une erreur d’avoir inclus les paiements de Murray dans les coûts de production, de même que les lettres envoyées à l’Estate.

Shwan Trell a dit qu’il n’avait jamais discuté avec Tim Leiweke, l’ancien PDG d’AEG au sujet de Michael Jackson. Tim Leiweke ne fait plus partie d’AEG, a-t-il précisé.

Le témoin a été interrogé sur sa déposition faite à la de Police de Los Angeles (LAPD). Shwan Trell a déclaré : « Je pense qu’ils étaient intéressés par ce que nous savions au sujet du Dr Murray ».
Brian Panish lui alors demandé si c’était vrai qu’il n’avait fourni qu’un seul mail à la police.
Il a répondu qu’il avait transmis tous les documents que la police lui avait demandés.

Il a aussi déclaré avoir été impliqué dans la rédaction du contrat avec Michael Jackson alors que lors de sa déposition, il avait indiqué avoir rédigé le contrat lui-même. ( Il s’est contredit à ce sujet ).

Pendant la pause déjeuner et en dehors de la présence du jury, les avocats ont discuté brièvement entre eux.
Jessica Stebbins Bina a dit qu’il y avait à peu près 200 000 pages de documents.
Brian Panish a précisé que Shawn Trell avait été désigné dans 24 catégories comme ayant une connaissance nécessaire et étant le plus qualifié pour parler au nom de AEG, il a ajouté que les témoins avec lesquels il allait passer le plus de temps étaient Randy Phillips, Paul Gongaware, et Shawn Trell.

Après la pause déjeuner, Trell a été questionné au sujet de Tohme Tohme .
Le contrat signé par Michael Jackson avec AEG Live prévoyait le versement d’un salaire mensuel de 100 000 dollars à Thome Tohme, un paiement qui n’a jamais été effectué.
Shawn Trell a dit qu’il avait découvert que Michael Jackson n’autorisait pas que Tohme soit payé. « Si Michael Jackson ne l’autorisait pas, il n’allait pas être payé » a ajouté Shawn Trell.

Brian Panish a demandé si AEG Live n’avait jamais eu un contrat qui comprenait un salaire pour les gestionnaires personnels ( ici Tohme Tohme ) de l’artiste: « Je ne m’en souviens pas ” a répondu le témoin. La lettre de renvoi de Tohme Tohme, datée du 5 mai 2009 et écrite par Michael Jackson, a été montrée au jury. « Selon mes consignes et avec effet immédiat, le Dr Tohme Tohme n’est plus autorisé à me représenter, à n’importe quelque titre ».

Brian Panish a aussi abordé la question de l’assurance annulation des concerts de Michael Jackson. Il a montré des échanges de mails entre Shawn Trell et le courtier d’assurance Bob Taylor de la Lloyds de Londres qui révèlent que les assureurs étaient inquiets quant à l’état de santé de Michael Jackson. Le courtier en assurance insistait pour qu’un examen médical de l’artiste soit réalisé avant toute souscription d’une police d’assurance. L’un des mails disait que MJ était malmené par la presse tabloïd à propos de sa santé. Shawn Trell a dit que leur inquiétude était que Michael Jackson ait un cancer de la peau (mais dans le rapport d’autopsie Michael Jackson n’avait pas de cancer de peau). En janvier 2009, Shawn Trell et le courtier en assurances ont échangé beaucoup de mails à propos du médecin qui ferait l’examen médical de Michael Jackson. Finalement, c’est un médecin de New-York qui a examiné Michael Jackson.
Trell a dit avoir posé la question du pourquoi le courtier d’assurance avait choisi le Dr Slavit à New York et pas un médecin à Los Angeles.
Le paiement du médecin allait être de 50/50 entre le courtier d’assurance et AEG, a précisé Shawn Trell.
Shawn Trell a déclaré qu’il n’avait jamais vu le résultat de cette visite médicale du Dr Slavit, de même qu’il ne savait pas de quel type de médecin il s’agissait. En mars, les assureurs ont réclamé d’autres examens, mais à Londres. Shawn Trell a dit qu’il avait aussi demandé à Michael Jackson de souscrire une assurance-vie, il a ajouté qu’AEG avait déjà demandé la même chose à d’autres artistes.
Brian Panish : « Les assurances voulaient un examen médical supplémentaire à cause de leurs inquiétudes, c’est bien ça ? » Trell : « Je n’en ai aucune idée ».

Brain Panish a montré un autre mail que l’assurance a envoyé à AEG, concernant les détails de la couverture et demandant si l’artiste avait un médecin pour la tournée….etc.
Trell a déclaré qu’il n’était pas au courant si ce mail avait été transmis au personnel de Michael Jackson, il a dit qu’ils avaient demandé plus tard au Dr Murray de l’aide pour y répondre.

Brian Panish a demandé à Shawn Trell si AEG obtenait 5% comme producteur et 10% comme promoteur des shows, et il a dit que oui.

Panish a demandé si Trell avait demandé à Michael Jackson de souscrire une assurance-vie dont AEG serait bénéficiaire. « Une requête a été faite dans ce sens auprès de M. Taylor » a-t-il répondu.
Un mail de Tim Wooley, destiné à Shawn Trell et à Randy Phillips, a été montré au Jury :
« Nous n’aurons pas de couverture maladie pour Michael Jackson à moins qu’il ne se soumette à une autre visite médicale à Londres »
Shawn Trell a confirmé que c’était important que Michael Jackson accepte cette visite médicale. Sans cette visite médicale, la police d’assurance couvrait le décès, mais pas la maladie.

Brain Panish a aussi demandé au témoin : « Vous avez fait les démarches pour obtenir l’assurance le jour où Michael Jackson est décédé, n’est-ce pas monsieur ? »
Shawn Trell : « Je ne m’en souviens pas » a-t-il t répondu.
Il a dit qu’il pensait qu’il n’était pas au téléphone avec Bob Taylor de la Lloyds pour négocier l’assurance à l’heure où Michael Jackson était décédé.

Brian Panish a par la suite montré un mail de Gongaware, envoyé à l’assureur, daté du 24 juin 2009. « Le Dr Murray peut commenter sur la disponibilité des dossiers médicaux » (pour les assurances). Panish a dit que la couverture souscrite était le maximum que les souscripteurs consentaient à couvrir.
Shawn Trell a confirmé qu’elle était effective à partir de fin avril, début mai. Deux jours avant la mort de Michael Jackson, Shawn Trell a demandé une couverture plus étendue au courtier d’assurance concernant l’assurance vie, il a dit qu’il cherchait d’autres options pour couvrir le montant des frais déjà engagés. AEG avait fait une demande auprès de l’assurance.
Brain Panish a insisté : « Vous avez fait cette demande le soir de la mort de Michael Jackson, n’est-ce pas ? »
Shawn Trell : « Je ne me rappelle pas la date, la lettre n’as pas été envoyée le 25 juin à Bob Taylor ».
Brain Panish : « Avez-vous parlé avec Bob Taylor du fait que Michael Jackson était malade quand il est mort ? »
Shawn Trell : « Je ne me souviens pas avoir parlé à M. Taylor le 25 juin ».
Il a dit avoir parlé de la santé et de la condition physique de Michael Jackson avec Randy Phillips et qu’il y a eu des échanges entre Phillips et Murray.

Brain Panish : « Est-ce que Randy Phillips vous a dit que Michael Jackson était en mauvaise santé avant le 25 juin ? »
Shawn Trell : « Oui, le 19 juin ».
Shawn Trell a dit qu’il n’y avait aucun employé d’AEG aux répétitions le 19 juin. Il a appris que Michael Jackson ne se sentait pas bien à une réunion.

Brain Panish : « Dans la semaine qui a suivi la mort de Michael Jackson, les cadres du management savaient que Michael Jackson était en faible condition physique ? »
Shawn Trell : « oui, par rapport à ce qui s’est passé le 19 juin ».
Shawn Trell a confirmé qu’il n’avait jamais parlé avec Murray de l’état de santé de Michael Jackson et que Randy Phillips l’avait appris par Kenny Ortega.

« Le contrat de Ortega était basé sur une série de mails entre nous », a déclaré Trell. « Il n’avait pas un accord de même nature que les autres personnes qui travaillaient sur la tournée.». C’était un accord informel. Kenny Ortega était payé sur la base de l’accord passé par mail.

Brain Panish : « Et le Dr Murray avait-il un accord avec AEG basé sur des mails ? »
Shawn Trell : « Non, le Dr Murray n’avait pas d’accord avec AEG, il avait un contrat indépendant, basé sur un accord et des conditions, pas seulement un accord de compensation. Il rendait des services à M. Jackson ; il n’était pas engagé pour This Is It » a déclaré Shawn Trell.

Un mail de Murray envoyé à Tim Wooley le 29 mai 2009 est aussi montré au jury : « J’ai accompli et je continue de proposer mes services à Michael Jackson en toute bonne foi, je vous demande de déposer mes honoraires du mois de mai en échange de ma bonne foi comme part de votre accord. La date habituelle pour le paiement se situe au 15 de chaque mois, aujourd’hui nous sommes au 13 éme jour avant la date de mon salaire mensuel ».

Brian Panish a dit que Ortega n’avait pas eu d’accord définitif. Le témoin a répondu « Kenny Ortega est différent de Conrad Murray »

Un autre mail de Tim Wooley destiné à Murray, daté du 8 mai 2009, détaillant les termes du contrat : compagnie qui contracte, mode de voyage, logement à Londres.

Un autre mail a montré que Paul Gongaware réclamait un chèque annulé à Murray pour lui virer directement son salaire mensuel : « Marché conclu pour 150 000 $ par mois, sous couvert de Michael Jackson ».
Shawn Trell a dit que Gongaware était autorisé à négocier avec Murray, mais il était toujours assujetti à un contrat avec AEG.

Brian Panish a demandé si un échange de points de vue était nécessaire avant la rédaction d’un contrat. Shawn Trell a confirmé que c’était le cas.
Brian Panish : « le Dr Murray travaillait pour AEG Live en mai 2009 ? » Shawn Trell : « Non, je suis en total désaccord avec cette affirmation ».

Un autre mail de Kenny Ortega, envoyé à Randy Phillips, datant du 20 juin 2009 ; est encore montré : « Je pense honnêtement qu’il n’est pas prêt à continuer si l’on se base sur sa condition physique fragile et sur son état émotionnel. Cela me rappelle ce que Karen, Bush, Travis et moi avons vécu quand il s’est évanoui lors des concerts HBO qui ont été annulés. Il présente de forts signes de paranoïa, d’anxiété et de comportement obsessionnel. Je pense que la meilleure chose que nous puissions faire est d’engager un psychiatre pour l’évaluer. »
Shawn Trell a dit que Phillips n’avait pas contacté de psychiatre, ou un autre médecin, mais qu’il y a eu une réunion pour en parler. Il a précisé qu’il n’était pas présent à cette réunion mais que le Dr Murray était là. Il a ajouté « Je pense que ça a été pris au sérieux ».

Fin de l’audience.

Shawn Trell devrait continuer son témoignage demain.
Ensuite, ce sera au tour de Paul Gongaware

Sources: Alan Duke ( CNN ) , Anthony McCartney( AP), ABC7Courts.

Compte rendu réalisé par Jadzzia « Carine » MJ pour MJBackstage.

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2020 MJBackstage - Fan Club Belge de Michael Jackson - All rights reserved

Site réalisé par l'équipe du site Michaelizer

LES AMIS DU MJBACKSTAGE

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?