23 septembre 2013 – Procès Jackson / AEG

Le jury, composé de 6 hommes et de 6 femmes, a pu entendre aujourd’hui les instructions légales à la veille des réquisitoires et plaidoiries du procès qui aura duré 21 semaines et aura entendu 55 témoins.
Après avoir auditionné près de cinq mois de témoignages, le jury a reçu ses instructions légales au sujet de la détermination de la responsabilité civile dans la mort de Michael Jackson. L’audience a duré à peu près 30 minutes.
Les instructions ont été données pendant environ 30 minutes, un temps relativement court, car il n’y a qu’une seule question centrale dans l’affaire: « Qui a engagé le Dr Conrad Murray? Était-ce AEG Live ou Michael Jackson ? »


Le verdict nécessite que 9 des 12 jurés se mettent d’accord, il ne doit pas y avoir de décision unanime.
Les membres du jury ont écouté attentivement la juge Yvette Palazuelos dire que tout le monde a des préjugés, mais qu’en délibérant, ils ne doivent pas se laisser influencer par des préjugés, de la sympathie ou l’opinion publique.
64 pages d’instructions ont été remises au jury.
La juge de la Cour Suprême de Los Angeles, Yvette Palazuelos, a donné des instructions aux jurés, disant qu’ils avaient la lourde tâche de prouver que l’affaire engagée par la mère et les 3 enfants de Michael Jackson étaient susceptible d’être « plus vraie que fausse ». Contrairement à une affaire criminelle, ils n’ont pas à le prouver – au-delà du doute raisonnable – a expliqué la juge.

Si les jurés estiment qu’AEG a engagé le médecin, ils devront alors décider si le promoteur a fait preuve de négligence dans l’engagement et la supervision du Dr Murray. Il faudra aussi examiner si AEG Live savait ou aurait dû savoir que le Dr Murray était incapable ou incompétent, et si cela entraînait des risques pour autrui.
Les jurés se verront remettre un formulaire de verdict contenant 16 questions auxquelles ils devront répondre. Une réponse négative à l’une des 5 premières questions, quelle que soit cette question, mettra fin immédiatement à leurs délibérations et au procès. Au-delà de ça, ils décideront des dommages et intérêts, s’il y en a, qui devront être payés par AEG Live aux Jackson.
La première question a laquelle les jurés doivent répondre est de savoir si AEG Live a engagé le Dr Murray. Si la réponse du jury est non, l’affaire est terminée et la famille Jackson perd le procès.

Question N° 1 :

Le Dr Murray a-t-il été engagé par AEG Live ? :

Les avocats du promoteur des concerts soutiennent que c’est Michael Jackson qui a choisi et engagé le médecin.
Le Dr Murray a soigné Michael Jackson et ses enfants pour des maladies mineures pendant près 3 ans alors qu’ils étaient à Las Vegas. Le PDG de AEG Live, Paul Gongaware a commencé les négociations pour engager le Dr Murray uniquement sur l’insistance de Jackson, disent-ils.
Un contrat définitif établi entre Murray et AEG Live, un contrat tripartite qui exigeait la signature de Michael Jackson, dit que la date du début du contrat de Murray était fixée au 1er mai 2009.
Mais il n’a été envoyé à Murray que quelques jours avant la mort de Jackson. Murray l’a signé et retourné, mais aucun dirigeant de AEG ne l’a signé. Ni Jackson, ni aucun de ses représentants n’a vu le contrat, disent les témoignages.
Les jurés devront décider si les négociations et les actions d’AEG Live, documentées par plusieurs mails, constituaient l’engagement du Dr Murray en l’absence d’un contrat signé.
Paul Gongaware, qui était le producteur de la tournée Jackson, a écrit un mail le 6 mai 2009, disant que l’accord était conclu, et que Murray avait été engagé pour 150 000 $ par mois pour servir de médecin à plein temps pour Michael Jackson.
Le Dr Murray a envoyé un mail à AEG live le 15 mai 2009, disant qu’il était déjà « pleinement engagé » puisqu’il soignait Michel Jackson.
Les avocats des Jackson considèrent comme preuve irréfutable un autre mail que Gongaware  a envoyé 11 jours avant la mort de Michael Jackson et qui montre que AEG Live considérait que Murray était sous leur contrôle, pas sous celui de Michael Jackson : « Nous voulons lui rappeler (à Murray) que c’est AEG Live, et non Michael Jackson, qui paie son salaire. Nous voulons lui rappeler ce que nous attendons de lui. » écrivait le PDG d’AEG live.

Question N°2 :

Le Dr Murray était incapable ou incompétent pour effectuer le travail pour lequel il a été engagé ?:

Murray pratiquait comme cardiologue interventionnel, ce qui consiste principalement à placer des cathéters dans les artères de patients malades du cœur. Michael Jackson n’avait aucun problème cardiaque connu, ce que le coroner a confirmé dans son rapport d’autopsie. Le principal problème médical de Michael Jackson était son insomnie pour lequel Murray n’avait pas de formation spécifique.
Murray a traité l’insomnie de Jackson avec des perfusions nocturnes quotidiennes de Propofol, un médicament qui est censé n’être administré que par un anesthésiste ou un infirmier anesthésiste sous la supervision d’un médecin. C’est une approche de la médecine du sommeil qui a été universellement condamnée après le décès par surdose du chanteur.
Les compétences du Dr Murray ont également été remises en question dans sa décision de ne pas utiliser des équipements de surveillance appropriés, ce qui est la norme quand on a un patient dans un coma médicamenteux.
Les avocats des Jackson disent que la situation financière de Murray était désespérée et que le salaire élevé proposé par AEG Live ajoutait à son incompétence. Il a décidé de bafouer ses responsabilités éthiques de ne pas nuire à son patient parce qu’il avait peur de perdre le travail qui lui permettrait de le délivrer d’une montagne de dettes, ont-ils dit.

AEG Live affirme que le Dr Murray n’a jamais été poursuivi pour faute professionnelle et qu’il était autorisé à pratiquer la médecine dans quatre Etats.

Question N°3 :

AEG Live savait-il ou aurait-il dû savoir que Murray était inapte ou incompétent, et que son inaptitude et son incompétence allaient créer des risques particuliers pour les autres ?:

Les Jackson accusent AEG Live de ne pas avoir vérifié les antécédents de Murray, ce qui aurait révélé qu’il était profondément endetté et désespérément dépendant des 150 000 $ par mois qu’ils ont accepté de lui payer.
Deux détectives de police de la Los Angeles ont témoigné avoir conclu que les ennuis financiers de Murray étaient à l’origine de son mobile d’homicide involontaire de Michael Jackson.
Sa maison de Las Vegas était sur le point d’être saisie, il avait 1 million de dollars de dettes, et il était en retard de payement pour les pensions alimentaires de ses enfants, ont dit les deux détectives.
Leurs soupçons ont été augmentés quand ils ont lu son contrat qui disait qu’il pouvait perdre son emploi très lucratif si la tournée était reportée ou annulée, ont-ils dit.
Selon les avocats des Jackson, AEG Live aurait dû procéder à une vérification des crédits de Murray, parce qu’on lui offrait un emploi sensible. Les avocats d’AEG Live ont dit que leurs dirigeants n’auraient pas pu savoir que sa situation financière déterminait sa compétence en tant que médecin.
Un vétéran dans l’industrie de la musique, engagé en tant qu’expert par les avocats des Jackson, a témoigné que le contrat entre AEG et Murray avait instauré un conflit d’intérêts « flagrant » qui rendait le médecin redevable à la compagnie avant même les intérêts de Jackson.
C’était un peu comme « le médecin d’une équipe de foot, où le quaterback est blessé, et où le médecin arrive à la conclusion que le quaterback devrait cesser de jouer pendant quelques semaines, alors que l’équipe ne veut pas qu’il arrête de jouer. » a dit David Berman, qui a été à la tête de Capitol Records. « Il y avait un conflit d’intérêts inhérent. » ( Le quarterback appelé quart-arrière en français canadien et en Suisse ou tout simplement le quart, c’est un poste offensif au football américain et au football canadien).
C’était de la responsabilité du médecin, et non du promoteur des concerts, d’éviter le conflit d’intérêts, disent les avocats d’AEG Live.
Ils disent que leurs dirigeants n’avaient aucun moyen de savoir que Murray administrait un traitement dangereux à Michael Jackson, dans l’intimité de sa chambre. Ils ont présenté les témoignages d’un ensemble d’anciens médecins de Michael Jackson et de son plus jeune frère, Randy, dans le but de montrer que l’icône de la pop était dépendant aux médicaments, et qu’il gardait privée sa consommation de médicaments sous ordonnances.
Mais les deux médecins appelés par les avocats des Jackson ont témoigné qu’ils avaient discuté de la tendance de Jackson à abuser déjà des anti-douleurs avec Paul Gongaware quand il était manager de Michael Jackson sur sa tournée dans les années 90.
Le Dr Metzger a témoigné avoir discuté avec Paul Gongaware des problèmes d’insomnies de Michael Jackson.
L’ex-femme de Michael Jackson, Debbie Rowe, a témoigné que le Dr Metzger s’était arrangé avec des anesthésistes en Allemagne pour traiter les insomnies de Michael Jackson entre les concerts de Munich, en lui administrant du Propofol dans une chambre d’hôtel en 1997. Paul Gongaware était alors le manager de la tournée.
Le jury devra décider s’il y a suffisamment de preuves pour démontrer qu’il est plus probablement vrai que les dirigeants de AEG Live auraient dû savoir que Murray administrait des traitements dangereux à Michael Jackson pour ses insomnies, alors qu’il préparait sa tournée en 2009.

Question N° 4 :

L’inaptitude et l’incompétence de Murray ont-elles nui à Michael Jackson et aux plaignants Jackson ?:

Si les jurés arrivent à cette question-ci du formulaire, cela veut dire qu’ils ont répondu « oui » aux trois premières questions. Puisqu’à ce stade ils auront déjà décidé que Murray était inapte et incompétent, cette question ne devrait pas leur prendre beaucoup de temps.
Michael Jackson est décédé d’une surdose de Propofol sous les soins de Murray, selon le rapport d’autopsie.
Cela n’a pas été contesté lors du procès. Cette preuve qui a mené Murray à une condamnation d’homicide involontaire a été présenté à ce jury civil.
AEG Live a contesté les estimations économiques du préjudice subi à cause de la mort de Jackson, mais les jurés ont vu beaucoup de preuves du préjudice subi par les plaignants, lié à la souffrance de la perte d’un fils et d’un père.

Question N° 5 :

La négligence d’AEG live en engageant, en supervisant et en conservant le Dr Murray a-t-elle été un facteur déterminant dans le préjudice subi par Michael Jackson et les plaignants ? :

La négligence d’AEG Live inclut que ses dirigeants ont ignoré toute une série de signaux d’alertes, qui auraient dû les alarmer que Murray était un danger pour Jackson, disent les avocats des Jackson.
Murray est resté à son poste malgré les signes montrant que la santé de Michael Jackson se détériorait à la mi-juin, au point qu’il ne se souvenait plus des paroles de ses chansons ou qu’il ne pouvait plus à effectuer ses chorégraphies ou qu’il entendait des voix et se parlait à lui-même, et qu’il souffrait de frissons en été durant les répétitions, a dit l’avocat des Jackson.

Alif Sankey, productrice, danseuse et chorégraphe, a témoigné qu’elle avait hurlé sur le metteur en scène Kenny Ortega au téléphone après la répétition du 19 juin, le suppliant d’aider Michael Jackson : « Je n’arrêtais pas de dire « Michael est en train de mourir, il est en train de mourir, il est en train de nous quitter, il faut l’emmener à l’hôpital. S’il vous plaît, faites quelque-chose, s’il vous plaît, s’il vous plaît, je n’arrêtais pas de dire ça. Je lui ai demandé pourquoi personne n’avait vu ce que j’avais vu. Il a dit qu’il ne savait pas. » a dit Alif Sankey.
Michael Jackson est décédé quelques jours plus tard.
Karen Kaye a dit que Jackson avait l’air « effrayé » et qu’il se parlait à lui-même, en répétant « toujours la même chose encore et encore » pendant cette répétition.
John “Bugzee” Hougdahl, le manager de la production de la tournée, a envoyé un mail au PDG d’AEG live Randy Phillips le lendemain matin : « Je l’ai vu se dégrader sous mes yeux pendant ces 8 dernières semaines. Il était capable de faire une tour sur lui-même à 360° en avril. Il tomberait sur le cul s’il devait essayer maintenant. Il était dans un état désespéré et Kenny Ortega était inquiet qu’il puisse être gêné, ou pire, qu’il se blesse sur scène. La compagnie est en train de répéter, mais le DOUTE est omniprésent.»
Kenny Ortega a mis en garde Randy Phillips le jour même dans un mail qu’il lui a envoyé décrivant « de forts signes de paranoïa, d’anxiété et de comportement obsessionnel » chez Michael Jackson. « Je pense que la meilleure chose à faire est de faire appel à un bon psychiatre afin de l’évaluer aussi vite que possible. »
Kenny Ortega a témoigné qu’une douzaine de jours avant que la compagnie ne parte à Londres pour le début des concerts, il avait « senti qu’il fallait arrêter » la production, mais il était « déchiré parce qu’il ne voulait pas briser le cœur de Michael Jackson ».
Au lieu d’arrêter les répétitions, d’engager un autre médecin pour faire examiner Michael Jackson et remplacer Murray, Randy Phillips a rencontré Murray et l’a chargé de s’assurer que Michael Jackson ne rate plus aucune répétition.
Randy Phillips a envoyé un mail à Ortega après la réunion en lui disant avoir confiance en Murray, pour qui il avait un grand respect. « Ce médecin a énormément de succès (nous vérifions tout le monde) et il n’a pas besoin de ce travail, il est donc totalement impartial et éthique ».
AEG Live dit que Michael Jackson avait l’air beaucoup mieux les 23 et 24 juin, les répétitions peuvent être vues dans le documentaire This Is It. Jackson est décédé le matin du 25 juin.

Question de 6 à 13:

Si les jurés arrivent à la question 6, cela signifie qu’ils ont décidé qu’AEG Live est responsable de la mort de Jackson. Les 8 prochaines questions fixeront un montant pour les préjudices économiques et non économiques subis par sa mère et ses enfants.
La loi californienne permet aux héritiers de Michael Jackson de poursuivre pour la perte de la capacité à avoir des revenus, le montant qu’il aurait pu raisonnablement gagner s’il n’était pas décédé le 25 juin 2009. Puisque Michael Jackson était l’un des plus grands artistes de l’histoire, le montant des dommages pourrait être énorme.
Contrairement à ce que de nombreux médias ont rapporté, les Jackson n’ont jamais demandé 40 milliards de dollars.
En effet, la plainte ne précise pas le montant. C’est quelque-chose que les avocats peuvent faire valoir en justice en se fondant sur les témoignages et les éléments de preuve présentés au procès.
Même si AEG a vendu la totalité des 50 concerts de Londres en un temps record, et que ses dirigeants ont parié gros sur le pouvoir qu’avait Jackson de rapporter de l’argent, leurs avocats se sont efforcés de convaincre les jurés que Jackson était dépassé (un has-been) avec un potentiel de gain futur limité.
Un de leurs experts a témoigné qu’il pensait que Michael Jackson n’aurait pas gagné un centime grâce à sa carrière.
Eric Briggs a fondé ses conclusions sur le témoignage d’un expert du sommeil, qui a dit que le chanteur était proche de la mort par manque de sommeil, même s’il n’avait pas eu la surdose de Propofol. Le Dr Charles Czeisler, l’expert du sommeil à Havard, a témoigné que selon lui il pensait que les perfusions de Propofol administrées par Murray privaient Michael Jackson de sommeil paradoxal, ce qui aurait fini par lui être fatal. Le médicament interrompt le sommeil paradoxal, ce qui est un cycle de sommeil crucial, privant le cerveau d’un vrai repos et d’une réparation, a dit l’expert.
Les avocats des Jackson se sont moqués de la théorie de Briggs, disant qu’AEG live aurait quand même été responsable de cette mort éventuelle.
Eric Briggs a remis en question le fait que Michael Jackson aurait été capable de faire une nouvelle tournée mondiale à cause de sa santé et de la faible demande des tickets. Il a témoigné que les gros titres négatifs dans la presse, la consommation de médicaments et d’autres problèmes avaient ruiné la capacité de Michael Jackson à conclure des accords publicitaires et de sponsoring.
Un expert pour les Jackson avait conclu qu’il était raisonnablement certain qu’il aurait gagné 1,5 milliards $ avec une tournée mondiale pendant plusieurs années. Il a basé ses estimations sur les propres projections que AEG live a développées quand ses dirigeants planifiaient d’emmener Michael Jackson en tournée un an avant sa mort.
Les avocats des Jackson pourraient suggérer aux jurés d’ajouter des dommages et intérêts supplémentaires basés sur le montant que l’artiste aurait, selon eux, pu gagner s’il avait commencé à faire du cinéma après sa tournée mondiale. Son fils Prince et son neveu Taj ont témoigné tous les deux qu’il avait des plans pour conquérir le monde du cinéma par la suite.
Les jurés pourraient aussi devoir évaluer les dommages non économiques subis par la mère et les 3 enfants de Michael Jackson. Le jury a entendu pendant le procès que sa fille Paris, 15 ans, avait essayé de se suicider en juin. On ne sait pas si Brian Panish va parler des problèmes émotionnels de Paris que les avocats attribuent à la perte de son père quand il plaidera pour des dommages non économiques.

Questions de 14 à 16 :

Le montant des dommages et intérêts calculés par le jury pourrait être réduit de manière significative s’ils atteignent ces 3 dernières questions du formulaire de verdict. Ces questions leur demandent de décider dans quelle mesure, le cas échéant, la négligence personnelle de Michael Jackson a été un facteur de risque dans sa propre mort.
Brian Panish a déclaré publiquement que Michael Jackson avait une part de responsabilité dans sa propre disparition, mais il n’a proposé aucun pourcentage. Les jurés devront donner un pourcentage de responsabilité à Michael Jackson et à AEG Live. Le promoteur du concert serait alors condamné à payer le pourcentage des dommages qui équivaut à sa part de responsabilité telle que déterminée par le jury.
Par exemple, le jury pourrait conclure que AEG Live est responsable à 75% et que Michael Jackson à 25%.
Les délibérations devraient commencer jeudi après-midi.

Sources : Linda Deutsch (AP), Alan Duke pour CNN , CBS,

Traduction : Compte-rendu réalisé par Jadzzia « Carine » MJ pour MJBackstage.

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2020 MJBackstage - Fan Club Belge de Michael Jackson - All rights reserved

Site réalisé par l'équipe du site Michaelizer

LES AMIS DU MJBACKSTAGE

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?