9 août 2013 – Procès AEG

Katherine Jackson n’était pas présente au tribunal aujourd’hui.

Kathy Jorrie était de retour à la barre des témoins.
C’est Jessica Stebbins Bina d’AG live qui a repris l’interrogatoire.

Jessica Stebbins Bina a montré le contrat de Kathy Jorrie pour Michael Jackson :
« Paragraphe 13: l’Artistco (Michael Jackson) par la présente déclare et garantit que l’artiste ne possèdent pas un problème de santé connu, des blessures ou des maladies dont on pourrait raisonnablement s’attendre à ce qu’elles interfèrent avec la performance de première classe de l’artiste. »
Jessica Stebbins Bina : « Qui a signé cela ? »
Kathy Jorrie : « Michael Jackson »
Jessica Stebbins Bina: « Donc Michael Jackson a présenté qu’il n’avait aucun problème de santé qui pouvait nuire à sa performance ? »
Kathy Jorrie: « Je n’ai jamais eu aucune information montrant que Michael Jackson n’était pas en bonne santé »
Jessica Stebbins Bina: « Des problèmes de médicaments ? »
Kathy Jorrie : « Pas du tout. »
Jessica Stebbins Bina: « Des problèmes d’insomnie ou de sommeil? »
Kathy Jorrie: « Pas le moins du monde. »
Jessica Stebbins Bina a demandé si Kathy Jorrie pensait que Tohme était un dirigeant de société de Michael Jackson. Elle a dit oui.
Jessica Stebbins Bina: « Est-ce que M. Panish vous a montré tous les documents qui montrent qu’il n’était pas officiel? »
Kathy Jorrie: « Il ne l’a pas fait. »

En ce qui concerne le mail de Dennis Hawk, avocat de Michael Jackson, envoyé à Kathy Jorrie le 14 janvier 2009, elle a dit qu’ils voulaient remplacer le nom de la compagnie de Michael Jackson.
Jessica Stebbins Bina : « Avant le 28 juin on vous avait dit que Tohme était un dirigeant de la société de Michael Jackson ? »
Kathy Jorrie : « Oui ». C’est d’habitude le type de représentation auquel elle s’attend.
Jessica Stebbins Bina a demandé si on lui avait dit que le 28 juin 2009 le docteur Tohme était un dirigeant de la compagnie de Michael Jackson quand il avait reçu le document de consentement.
Kathy Jorrie : « C’est mon meilleur souvenir, j’ai été informé qu’il était un dirigeant de société de Michael Jackson. »
Kathy Jorrie a dit que Tohme s’était lui-même présenté à elle en tant que dirigeant de la société MJJ’s company.
Kathy Jorrie a déclaré que la réunion du 28 juin 2009 avait été demandée par John Branca co-exécuteur de l’Estate de Michael Jackson, le co-exécuteur John McClain était au téléphone.
Elle a dit que Frank DiLeo et divers représentants d’AEG étaient également présents à la réunion et que Tohme était là en parlant de choses ayant trait à Michael Jackson.
« Dr Tohme était là discutant des affaires de Michael Jackson devant tout le monde. » a déclaré Kathy Jorrie. « Personne n’a contesté Dr Tohme ou sa présence » a-t-elle ajouté.
Kathy Jorrie a dit que le Dr Tohme avait signé ce document. Elle a dit qu’elle avait aussi vu la signature de Frank DiLeo, approuvant les dépenses.
Kathy Jorrie : « Je sais que la succession à rembourser certains frais. »
Jessica Stebbins Bina a demandé si M. Weitzman lui avait dit que Tohme avait été congédié, mais que néanmoins la succession avait accepté de rembourser AEG pour les coûts de production.
Kathy Jorrie a répondu « oui ».
Jessica Stebbins Bina a demandé si Woolley avait transmis à Kathy Jorrie un mail disant que le Dr Murray était pleinement engagé dans le traitement de M. Jackson en mai. Elle a dit « non ».
Jessica Stebbins Bina: « Avez-vous été surprise que le Dr Murray ait été pleinement engagé et soignait Michael Jackson en mai 2009? »
Kathy Jorrie: « Non »
Jessica Stebbins Bina : « Pourquoi pas ? »
Kathy Jorrie : « Parce que j’avais compris que Murray était le médecin personnel de Michael Jackson pendant 3 ans. »
Jessica Stebbins Bina: « Murray vous l’a-t-il dit ? »
Kathy Jorrie : « il l’a fait »
Jessica Stebbins Bina a demandé si Kathy Jorrie avait dit au Dr Murray d’arrêter de traiter Michael Jackson jusqu’à ce qu’ils aient un accord. Elle a dit « non ».
Kathy Jorrie: « La raison en est que le Dr Murray était le médecin de M. Jackson et que ce n’était pas ma rôle de lui dire de ne pas fournir de services.
Kathy Jorrie a dit que Michael Jackson avait été son patient pendant de nombreuses années.
Jessica Stebbins Bina : « Et le Dr Murray avait besoin d’un accord avec AEG Live pour traiter les patients ?»
Kathy Jorrie: « Non, il n’avait pas besoin d’un accord de AEG Live pour fournir des services à ses patients, y compris Michael Jackson. »

Kathy Jorrie a lu le paragraphe 9 du contrat, le : “Artiste consentement.”
« Il dit que, sans le consentement exprès écrit de Michael Jackson le contrat n’était pas valide »
Kathy Jorrie : « C’est un accord contractuel indépendant. Dr. Murray était le médecin de Michael Jackson, aux frais de l’artiste. »
Jessica Stebbins Bina : « Vous n’avez pas mis aucune disposition pour que le Dr Murray doive être supervisé par AEG ? »
Kathy jorrie : « Bien sûr que non. »
Jessica Stebbins Bina : « Y a-t-il des mots dans l’accord que affirme que le Dr Murray peut utiliser uniquement matériel médical acheté, approuvé par AEG Live ? »
Kathy Jorrie: « Il n’y a pas une telle formulation. »
Kathy Jorrie a dit qu’il n’y avait également aucun mot au sujet de Dr. Murray devant utiliser seulement l’équipement fourni par AEG live pour traiter Michael Jackson.
Jessica Stebbins Bina : « Le docteur Murray ne vous a-t-il jamais demandé un équipement ? » .
Kathy Jorrie : « non »
Jessica Stebbins Bina a posé des questions sur la date de fin du contrat.
« La date originale était septembre 2009, mais Dr. Murray a demandé à ce qu’elle soit changé en mars 2010. » a dit Kathy Jorrie.
Jessica Stebbins Bina lui a demandé pourquoi elle n’avait pas vérifié avec Michael Jackson ou ses représentants la modification de la date de fin du contrat de Kathy Jorrie.
Kathy Jorrie a expliqué qu’ils étaient en train de négocier un contrat à un endroit où le Dr Murray était satisfait de l’accord.
Elle a dit qu’il aurait été ensuite présenté à Michael Jackson et à ses représentants pour approbation.
Jessica Stebbins Bina : « Aviez-vous jamais envoyé l’accord signé à Michael Jackson ? »
Kathy Jorrie : « Non, je ne l’ai pas fait. »
Jessica Stebbins Bina : « Pourquoi pas ? »
Kathy Jorrie : « Michael Jackson est décédé. »
Kathy Jorrie a utilisé comme modèle un contrat indépendant utilisé pour l’exposition Toutankhamon.
C’était entre une personne et une filiale d’AEG. Il n’y avait aucune mention du consentement d’artiste dans ce contrat, ce n’était pas un service à un artiste.

Kathy Jorrie a dit qu’elle avait retiré du contrat les dispositions sur les conflits d’intérêts car ils traitaient avec les conflits d’intérêts pour la personne qui travaille pour un concurrent.
Elle a dit que cette disposition n’était pas applicable à Murray. Kathy Jorrie avait également retiré la disposition «propriété intellectuelle» puisque cela ne s’appliquait pas ici.
Jessica Stebbins Bina a demandé à Kathy Jorrie si elle avait compris que Dr. Murray se faisait un million de dollars par mois.
Elle a dit qu’elle avait compris que ses cliniques rapportaient un million de dollars, dont il devait payer les dépenses, les infirmières, les équipements médicaux.
Kathy Jorrie a dit que dans la conversation qu’elle a eue avec Dr. Murray elle n’avait pas compris qu’il allait fermer ses cliniques pour aller en tournée.
« Il m’a dit qu’il quittait ses cliniques pour une tournée avec Michael Jackson. » a expliqué Kathy Jorrie . Le Dr Murray ne lui avait jamais dit qu’il allait fermer ses cliniques.
Kathy Jorrie a constaté qu’il y avait deux établissements associés au docteur Murray et à ses licences médicales.
Kathy Jorrie: « J’ai trouvé que le Dr Murray était autorisé à pratiquer la médecine dans 4 Etats, et aucune mesure disciplinaire contre lui dans n’importe quel de ces Etats.
Les cliniques qu’elle a trouvées étaient au Nevada et au Texas, a dit Kathy Jorrie . « Les 2 établissements que j’ai trouvés, je pensais que c’étaient des cliniques. »
Kathy Jorrie: « C’était juste contrôle sur place, j’ai vérifié ses licences médicales, s’il n’y avait pas de mesures disciplinaires, la société était légitime, tout correspondait. »
«Je n’avais aucune raison de douter de l’information qui m’avait été donnée. » a déclaré Kathy Jorrie. «Il n’y avait pas de drapeaux rouges. » a-t-elle ajouté.
Kathy Jorrie: « Je ne pensais pas que c’était à moi de vérifier le médecin de Michael Jackson qu’il avait eu pendant de nombreuses années. »

Brian Panish a alors repris l’interrogatoire de Kathy Jorrie.
Elle a dit que GCA Holdings (compagnie de Murray) est une entreprise légitime, que sa licence n’avait pas être suspendue.
Brian Panish : « Avez-vous facturé AEG live pour les rechercher ou l’avez-vous fait vous-mêmes ? »
Kathy Jorrie : « C’était 10 minutes de recherche et cela faisait partie de la préparation du contrat de Murray. »
Kathy Jorrie a expliqué qu’elle ne voulait pas facturer un contrôle sur place des licences et des entreprises du Dr Murray.
Brian : « Avez-vous rentré n’importe quoi comme facture au sujet du temps que vous avez passé sur les recherches sur Murray ? »
Kathy Jorrie a dit qu’elle devait examiner les documents pour se rafraîchir la mémoire.
Kathy Jorrie a dit qu’un drapeau rouge, c’est quand des choses présentent une alerte, alors on évalue plus loin.
Brian Panish : « Il n’y avait aucun drapeau rouge soulevé dans la recherche de 10 minutes, que vous avez faites sur le Dr Murray, exact? »
Kathy Jorrie : « C’est exact. »
Kathy Jorrie a dit qu’elle avait vérifié pour s’assurer que les informations que le Dr. Murray lui avaient données étaient correctes.
Brian Panish: « Vous n’avez jamais fait une recherche Google pour Michael Jackson Company? »
Kathy Jorrie: « Non »
Jorrie a dit qu’elle avait consulté le site web Delaware du département d’Etat: Division des Sociétés pour vérifier la société de Michael Jackson.
Brian Panish: « La compagnie de Michael Jackson était d’un membre unique LLC, n’est-ce pas? »
Kathy Jorrie: « Je ne me souviens pas de cela lorsque je l’ai examiné. »
Kathy Jorrie a dit qu’elle pensait avoir une copie du Delaware quand elle avait vérifié la société de Michael Jackson.
Brian Panish : « Avez-vous fiché votre client pour ce travail ? »
Kathy Jorrie : « Je ne me rappelle pas, je dois regarder et voir si je l’ai facturé. »
Kathy Jorrie a dit qu’elle n’avait jamais reçu aucun document de Shawn Trell indiquant quelqu’un d’autre comme directeur de Michael Jackson Company.
Panish: « Aviez-vous contacté le Delaware pour voir si le Dr Tohme était un directeur de la compagnie de Michael Jackson ? »
Kathy Jorrie: « Non. »
Kathy Jorrie n’a pas contacté John Branca le co-exécuteur pour vérifier si le Dr Tohme était un directeur de la compagnie de Michael.
Kathy Jorrie a dit que M. Tohme n’avait pas signé le document de consentement en sa présence. Elle lui avait donné le document pour l’examiner.
Brian Panish « Étiez-vous au courant que le Dr Tohme était censé être payé 200 000 $ pour la signature de ce document ? »
Kathy Jorrie : « Je n’étais pas au courant, Monsieur »
Brian Panish: « Étiez-vous au courant du projet de budget appelé à payer le docteur Murray 450 000 $? »
Kathy Jorrie: « Je n’étais pas au courant, monsieur ».
Kathy Jorrie a déclaré que le budget devait être approuvé avant tout paiement. Elle a témoigné qu’elle n’avait jamais demandé à John Branca si Tohme était le directeur de la compagnie de Michael Jackson.
Kathy Jorrie dit qu’elle avait vu que le Dr Murray avait obtenu une licence pour la cardiovasculaire quelque chose. Il avait également une licence en médecine interne.
Brian Panish a demandé s’il avait une licence pour en cardiovasculaire. « Je vous ai dit que je me souviens de l’avoir vu. » a expliqué Kathy Jorrie.
Brian Panish : « Avez-vous vu que sa licence en médecine interne avait expiré en 2008 ? »
Kathy Jorrie : « Non, je ne me souviens pas de l’avoir vu. »
Brian Panish : « Est-ce votre témoignage que le Dr Murray était sous licence en médecine interne et cardiovasculaires ? »
Kathy Jorrie: « C’est mon témoignage sous serment que c’est ce que j’ai vu il y a 4 ans, oui »
Kathy Jorrie a dit avoir dit au Dr Murray qu’il serait payé une fois que le contrat serait intégralement exécuté.
Kathy Jorrie a envoyé toutes les ébauches du contrat à Shawn Trell et à AEG, mais ne les a jamais envoyés à Michael Jackson ou à ses représentants.
C’était la 1ère fois que Kathy Jorrie avait négocié un contrat pour un médecin d’un artiste. Elle n’avait jamais fait de recherche sur le contrat d’un tiers pour un artiste et son docteur.
Kathy Jorrie a dit qu’elle ne voulait pas sortir de sa propre méthode afin de vérifier le rapport de crédit, les dettes en suspens, les réclamations de pension alimentaire en suspens.
Brian Panish demandé si Kathy Jorrie avait fait une copie de la série de mails « à l’avant des problèmes ou trouble à l’avant. » Elle a dit que non.
Kathy Jorrie a dit que le seul contrôle médical qu’elle savait que Michael Jackson avait subi c’était pour la compagnie d’assurances.
Kathy Jorrie a dit que Howard Weitzman avait pu lui avoir dit au sujet du conflit dans la résiliation de Dr. Tohme.

Ensuite c’est l’avocat d’AEG live qui a interrogé le témoin.
Jessica Stebbins Bina lui a demandé : « Pourquoi n’avez pas demandé à John Branca si le Dr Tohme était un dirigeant de la société ? »
Kathy Jorrie a dit que John Branca allait être est un co-exécuteur et qu’elle ne pensait pas qu’il aurait la réponse. Il avait été l’avocat de Michael Jackson pendant une semaine.
Kathy Jorrie a pensé que le Dr Tohme serait le plus apte à qui demander s’il était un dirigeant de la société de Michael Jackson ou pas.
Jessica Stebbins Bina : « Pensez-vous il y avait un conflit d’intérêts dans le contrat ? »
« Je ne pense pas qu’il y ait eu un conflit d’intérêts contractuel. » a déclaré Kathy Jorrie.
Kathy Jorrie a expliqué que les intérêts de Michael Jackson et du Dr Murray étaient alignés, pour le traiter et le garder en bonne santé lors des représentations à l’O2.

Ensuite c’est Brian Panish qui a interrogé le témoin de nouveau.
Brian Panish a demandé si Kathy Jorrie possèdait une expertise dans les conflits d’intérêt médical. Elle a dit qu’elle n’était pas une experte en conflits médicaux.
Kathy Jorrie a dit qu’elle avait lu que John Branca avait représenté Michael Jackson environ 10 ans auparavant.
Brian Panish : « AEG n’avait pas besoin d’avoir un contrat avec le Dr Murray, n’est-ce pas? »
Kathy Jorrie : « C’était un compromis (arrangement), monsieur. »
Brian Panish a demandé s’il y avait quelque chose qui empêchait AEG live de préparer le contrat avec Dr. Murray et de le donner à Michael Jackson. Elle a dit non.
Jessica Stebbins Bina a alors demandé si Michael Jackson avait expressément demandé à AEG live de rédiger le contrat pour le Dr Murray et d’avancer des fonds nécessaires?»
Kathy Jorrie: « Oui »
Brian Panish a réfuté: « Et AEG aurait pu refuser, non? »
Kathy Jorrie: « Oui »

Fin du témoignage de Kathy Jorrie qui a ensuite été libérée.

AEG Live changé l’ordre des témoins. Ils visionneront la déposition vidéo du Dr Gordon Sasaki, un chirurgien plastique de Pasadena, en Californie.
L’autre témoin est qui aussi prévu c’est Randy Jackson (Steven Randall « Randy » Jackson) également via la déposition vidéo l’après-midi.

AEG live a affirmé que Randy Jackson ne voulait pas venir témoigner en personne. ( selon ABC7 Court News ‏@ABC7Courts).

Voilà ce que dit Randy Jackson sur son compte Twitter : ( @randyjackson8).
« Il n’y a aucune raison de montrer ma déposition vidéo. Je suis prêt et je veux témoigner.
Je ne comprends pas pourquoi AEG a menti au juge et a dit que je ne voulais pas témoigner en personne.
Pourquoi est-ce qu’ils ont peur que je vienne témoigner ? ? ?
Je n’aime pas cela parce que les vidéos peuvent être manipulées.
Ils montrent ma déposition sur vidéo à la cour et j’ai dit à AEG que je suis prêt à témoigner en personne. Je veux juste être là pour mon frère. »
Randy Jackson.

Randy Jackson avait été interrogé pendant plusieurs heures par les avocats d’AEG Live, mais c’est seulement environ une heure de la déposition vidéo qui a été montrée aux jurés et certaines parties de ses dépositions.

Jessica Stebbins Bina a dit qu’AEG live appellait Randy Jackson par déposition vidéo.
C’est Marvin Putnam qui interrogeait Randy Jackson.

Déposition vidéo de Randy Jackson :
Q : Question (par un avocat d’AEG live) .
La première déposition était le 6 novembre 2012.
Question (par un avocat d’AEG live) : « Connaissez-vous Grace Rwamba ? »
Réponse de Randy Jackson : « Oui et je l’ai renvoyée aussi. »
Q: « pourquoi ? »
RJ: « Parce qu’il me l’a demandé. »
Q: « Votre frère Michael l’a fait ? »
RJ: « Oui »
Q: « Vous a-t-il dit pourquoi ? »
RJ : « Non »
Les avocats ont stipulé que le renvoi de Grace Rwamba avait eu lieu en 2004/2005.
Randy Jackson a dit que son frère Michael et lui étaient assez proches puisqu’ils étaient proches en l’âge.
Randy Jackson a dit qu’il ne se souvenait pas quand c’était la dernière fois qu’il avait parlé avec Michael Jackson. Il dit que Michael Jackson était en voyage.
Q : « L’avez-vous appelé en 2009 ? »
RJ : « Je ne m’en souviens pas ».
Q : « L’avez-vous vu en 2009 ? »
RJ : « Je ne me rappelle pas »

Randy a dit que Frank Diléo était le manager de Michael Jackson. « Ce que j’avais compris jusqu’à ce que mon frère soit décédé. » a-t-il expliqué.
« Il y a eu un moment où il était son manager, ensuite il ne l’était plus et puis il l’était à nouveau. » a ajouté Randy Jackson.
Q : « Votre frère ne voulait pas vous voir et êtes-vous allé le voir lui ? »
RJ : « Oui »
Q : « A plusieurs occasions ? »
RJ : « Oui, 3 ou 4 fois »
« Je voulais être sûr qu’il allait bien » a déclaré Randy Jackson.

Le frère de Michael Jackson a dit avoir fait une intervention à Vegas, puis à NY puis à LA. Randy s’est souvenu que 3 interventions avaient été tentées.
« Parce que j’ai reçu un appel qui me disaient qu’il abusait de médicaments sur prescriptions. » Grace l’avait appelé. Il n’est pas certain que que soit elle ou quelqu’un d’autre qui l’avait appelé. Randy Jackson a dit que c’était au moment du procès, il ne savait pas si c’était avant ou après, il n’est pas sûr.
Michael Jackson restait à Las Vegas. Randy Jackson a dit qu’il y était allé avec Jackie, Rebbie, peut-être Janet, et peut-être Marlon.
Randy Jackson a dit qu’il avait parlé avec Grace, les autres frères et sœurs avaient aussi parlé avec elle. «Nous avons peut-être eu une conférence téléphonique. » a-t-il ajouté.
Q: « Aviez-vous déjà pensé aupavavant que Michael Jackson abusait de médicaments sur prescription ? »
RJ : « Oui »
Grace avait appelé Randy Jackson auparavant, lui disant que Michael Jackson utilisait des médicaments sur prescription. Il a dit qu’elle l’avait appelé 2 ou 3 fois avant.
Randy Jackson a été confronté à Michael Jackson chaque fois que Grace avait appelé.
Randy Jackson a dit que la sécurité lui disait que Michael Jackson ne voulait pas le voir.
Q : « Est ce qu’ils vous ont laissé rentrer ? »
RJ : « La porte était ouvert, je suis juste rentré en voiture et je suis rentré à l’intérieur en marchant. »
Q : « Vous n’avez pas passé la porte de force ou quelque chose de dramatique comme ça? »
RJ : « Non. »
Q : « D’accord et est-ce que la maison était ouverte ? »
RJ : « Oui »
Q : « Est-ce que vous avez vu Michael Jackson ? »
RJ : « Oui »
Q : « Et que lui avez-vous dit ? »
RJ : « Je lui ai dit que je l’emmenais en cure de désintoxication. »
Q : « Que vous a-t-il dit ? »
RJ : « Il a dit qu’il ne venait pas. »
Q : « Et ensuite qu’est-il arrivé? »
RJ : « Je lui ai dit : si, tu viens ! Et il a dit « non, je ne viens pas ».
Q : « Est-il allé en cure de désintoxication ? »
RJ : « Non »
Q : Est-ce que vous frère et votre sœur lui ont dit quelque chose à ce moment-là ? »
RJ : « Oui »
Q : « Qu’ont-ils dit ? »
RJ : « La même chose. »
Q : « Et sa réponse était la même pour chacun d’eux ? »
RJ: « Oui »
Q : « Est-ce qu’il avait admis qu’il avait un problème ? »
RJ : « non »
Q : « Est-ce qu’il a nié avoir un problème avec les médicaments sur prescription à cette époque ? »
RJ : « Non »
Q : « A-t-il dit oui ou non s’il avait un problème avec les médicaments sur prescription à ce moment-là ? »
RJ : « Non, il ne l’a pas dit. »
Q : « À cette époque et au cours de cette conversation combien de temps étiez-vous resté avec votre frère ? »
RJ : « Quelques heures. »
Ils sont restés 2 heures en tout avec Michael Jackson.
Q : « A-t-il dit quelque chose au sujet de ce que vous disiez que Grace vous avait dit ? »
RJ : « Il a juste dit qu’il allait bien. Il m’a dit, ne t’inquiète pas, je vais bien. Je suis ok , Je vais pas m’en aller. »
Q : « Il vous semblait bien ? »
RJ : « A ce moment, oui »
Q : « Donc, vous ne pensiez pas qu’il avait un problème à cette l’époque? »
RJ : « Non »
Q : « Et vous êtes parti en pensant qu’il avait un problème ? »
RJ : « Non »
Q : « Et vous n’avez-vous jamais discuté avec lui de nouveau après cette date? »
RJ : « oui »
Q : « Quand a eu lieu la discussion suivante, vous vous le rappelez ? »
RJ : « C’était peut-être la dernière fois, peut-être. Il y a eu des fois précédentes. »
RJ « C’était aux alentours du procès de Santa Maria. »
Q. : « Mais vous ne savez pas si c’était avant ou après? »
RJ : « C’était après, je pense »
Q. : « Et à partir de ce moment jusqu’au moment de son décès, vous n’avez jamais discuté avec lui, n’est-ce pas? »
RJ : « Non »
Q : « Y avait-il une raison pour laquelle vous n’avez plus discuté avec lui à nouveau. »
RJ : « Je n’ai pas reçu d’appel de Grace ou de quelqu’un d’autre. »
Q. « Alors, quelqu’un ne vous a jamais dit qu’il pensait votre frère avait un problème après cette journée à Las Vegas? Et par un “problème”, j’entends un problème de médicaments ?»
RJ: « Leonard Rowe m’avait dit cela. »
Randy Jackson a dit que Leonard Rowe lui avait dit que Michael Jackson avait peut-être un problème avec les médicaments sur prescriptions. Il pensait que c’était aux environs de la préparation des spectacles à Londres.
Q : A quel moment, en 2009? »
RJ : « Non, permettez-moi de corriger cela. Au départ, nous jouions notre tournée. Et Leonard Rowe était là. The Brothers Tour. C’était le plan initial . Et il y a eu des inquiétudes. »
Q : « Et qui a exprimé ses inquiétudes ? Etait-ce Mr Rowe ? »
RJ : « Oui »
Q: « Et quelqu’un d’autre ? »
RJ : « Non »
Q : « Avez-vous déjà discuté de cette époque avec vos parents ? »
Q : « Est-ce que vous en avez déjà discuté avec vos parents ? »
RJ : « Oui »
Q: « Pouvez-vous vous souvenir de leurs réactions ? »
RJ : « Contrariés. »
Q : « Avec ? »
RJ : « De ne pas obtenir l’aide dont il avait eu besoin. »
Randy a dit qu’il ne savait pas si ses parents avaient parlé à Michael Jackson. Randy et Janet avaient un médecin avec eux pour l’intervention de Las Vegas. Il ne se rappelle pas le nom du médecin en question.
Q. : « Et qui était ce docteur ? et qui a introduit le docteur ? »
RJ : « Je ne me rappelle pas son nom. Je l’ai fait et Janet l’a fait. »
Q : « Vous rappelez-vous comment il a été déterminé qu’il s’agissait de la personne que vous deviez prendre avec vous ? »
RJ : « Nous l’avons décidé. »
Q « Et quelle a été la base de ce choix. »
RJ : « C’était un interventionniste expérimenté. »
Q : « Et comment saviez-vous cela? »
RJ : « Il me l’avait dit. »
Q : « L’aviez-vous rencontré avant ? »
RJ : « Non, peut-être sur internet. »
Q : « Etait-ce Mr Webb ? »
RJ : « Non. Je ne m’en souviens pas. »
Q : « Outre vos frères et sœurs et le médecin, est-ce que quelqu’un d’autre est venu avec vous ? »
RJ : « Si je me rappelle bien il y avait 2 gars « interventionnistes ». Je ne me souviens pas de qui était le deuxième. Je n’ai pas arrangé cela. Janet les connaissait. »
Ils ont parlé à Michael Jackson pendant qu’ils étaient là. Randy Jackson ne se souvient pas spécialement de ce qu’ils ont dit, excepté qu’ils ont dit « ta famille t’aime, elle est ici pour t’aider. »
Randy a dit qu’il avait rencontré les médecins interventionnistes à Madeo pour le déjeuner, il a probablement rencontré les médecins une fois avant aussi.
Il a expliqué qu’il voulait juste savoir ce qu’ils feraient et quelle serait la procédure, ce qu’ils suggéraient.
Q : « Michael avait déjà été une fois en cure de désintoxication avant, exact ? »
RJ : « Oui »
Q : « Avez-vous discuté de cela avec eux ? »
RJ : « Oui »
Q : « Combien de fois avait-il été en cure de désintoxication avant, si vous le savez ? »
RJ : « Je pense qu’une fois. »
Q : « Et avez-vous parlé de l’histoire de Michael Jackson avec les médicaments avec ces deux médecins? »
RJ : « Oui »
Randy a dit qu’il avait expliqué aux médecins qu’il y avait eu d’autres tentatives précédentes pour aider Michael Jackson et mais qu’elles n’avaient pas réussies, et que lui et sa famille pensaient qu’il avait besoin de professionnels pour les aider.
Q : « Combien de tentatives antérieures y avait-il eu ? »
RJ : « Une fois à New York, et une autre fois à son ranch. »
Q. « Et vous avez discuté avec les médecins? »
RJ. « Oui »
Randy a discuté avec les médecins des tentatives d’intervention et après être intervenus tous ensemble. Il n’a plus parlé avec ces médecins à nouveau après cela.
Q : Avez-vous vu ces médecins à nouveau après cette date ? »
RJ : « Non »
Q : « Qui était à la maison à part Michael s’il y avait quelqu’un ? »
RJ : « Juste la sécurité. »
Q : « Vous avez mentionné une autre intervention qui avait eu lieu à New York ? »
RJ : « Oui »
Randy a dit que la tentative d’intervention à NY s’était passée avant celle de Las Vegas. Il a dit qu’il était inquiet au sujet de Michael au sujet des prescriptions, de l’abus de prescriptions.
Q : « Et pourquoi étiez-vous préoccupé ? Est-ce que Grace vous avait appelé ? »
Grâce avait appelé Randy chaque fois. Janet, Rebbie et Tito étaient avec Randy à New York. C’était arrivé au début de l’année 2000.
RJ : « Oh Oui Grace m’avait appelé. »
Q: « Et à chaque fois que vous étiez préoccupé c’était parce que Grace vous avait appelé ? »
RJ: « Oui »
Q : « Et où votre frère séjournait-il à New York, si vous vous en souvenez ? »
RJ : « Dans un hôtel. »
Q : « Et qui était avec vous, s’il y avait quelqu’un? »
RJ : « C’était avec Janet, Rebbie, Tito »
Q : «Et vous vous souvenez de quel hôtel il s’agissait ? »
RJ: Je ne m’en souviens pas.
Q : « Pouvez-vous vous rappeler quand cela s’est passé? »
RJ : « Au début de l’année 2000, au milieu de l’année 2000 »

Q. : « Et Grace vous a appelé, exact ? »
RJ : « Oui »
Q. : « Et avez-vous appelé quelqu’un d’autre ? »
RJ : « La famille »
Il a appelé la famille, les autres membres de la famille, Rebbie, Tito et Janet.
Q : « Et elle a dit pourquoi elle pensait que Michael abusait des médicaments à ce moment ? »
RJ : « Vous devez venir ici. » avait dit Grâce. Elle n’avait pas besoin de dire quoi que ce soit d’autre. « Parce que, c’était mon frère. » a expliqué Randy.
Randy était allé seulement avec sa famille pour l’intervention de New York.
Q. : « Avez-vous pris des médecins avec vous cette fois? »
RJ : « Non »
Q: « A-t-il accepté de vous voir? »
RJ: « Je pense, je suis juste rentré. »
Q : « Et qu’est-il arrivé ? »
RJ : « Qu’il ne venait pas »
Q. « La même chose qui s’est passée à l’époque à Las Vegas ? »
RJ : « Oui, il a dit qu’il ne venait pas. »
Q: « Est-ce qu’il vous a dit qu’il ne viendrait pas ? »
RJ : « Oui »
Q : « Et combien de temps êtes-vous resté cette fois? »
RJ : «Quelques heures. »
Randy Jackson ne se souvient pas des détails de la conversation, ni si Michael Jackson avait admis qu’il abusait ou non de médicaments sur prescriptions.
Michael Jackson n’était pas allé en cure de désintoxication, Randy Jackson ne l’avait pas dit à ses parents parce qu’il ne voulait les stresser, les inquiéter.
Randy Jackson n’avait pas parlé avec Michael Jackson de cette intervention par la suite. Il n’y a pas eu de suite à cette intervention.
Par la suite Randy Jackson a appelé Grace « elle m’a dit qu’il était devenu clean. »
Q : « Elle vous a dit comment ? »
RJ : « Parce que j’étais là probablement. »
Q : « Vous lui avez parlé, que lui avez-vous dit ? »
Randy a témoigné que ces frères étaient venus lui parler, et ils avaient dit « Je lui ai juste dit que sa famille l’aimait et que nous étions inquiets pour lui. »
Q: « Etait-il devenu clean après l’intervention à Las Vegas ? »
RJ : « Oui »
RJ : « Il a cessé de prendre ces choses, autant que je sache. Je l’ai appris par Grace. »
Q: « Savez-vous comment il est devenu clean après que vous êtes allé à New York ? »
RJ : « Je ne sais pas »

L’intervention au Ranch s’est passée après celle de New York. Il a reçu un appel de Grace : « Vous devez venir ici. »
Randy Jackson en a parlé à ses frères et sœurs, Rebbie, ses frères, Janet. Ensuite ils ont eu une autre conférence téléphonique, les parents n’étaient pas dans l’appel.
Q : « Avez-vous prévenus vos parents de l’appel de Grace ? »
RJ : «Je pense que ma mère l’a découvert par Grâce. Ma famille est venu avec moi. »
Q : « Est-ce que votre mère est venue ? »
RJ : « Oui, je le pense. Janet, Rebbie, pas Marlon, Latoya pas sûr, pas Jermaine, peut-être Tito, Jackie. »
Q : « Et avez-vous dit à votre frère que vous alliez venir ? »
RJ : « Non »
Q: « Et quand vous êtes arrivés, avez-vous demandé à le rencontrer ? »
RJ : « Non, nous sommes juste rentrés. »
Q : « Est-ce que quelqu’un est passé par-dessus la barrière ?»
RJ : «Oui, un de mes frères. »
Q : « Parce que la sécurité ne vous laisserait pas rentrer ? »
RJ : Oui, nous n’avons pas demandé. »
Q : « Cette fois vous avez fini par voir votre frère ? »
RJ : « Oui »
Q: « Et vous êtes-vous une fois de plus affrontés ? »
RJ : « Oui »
Q: « A-t-il encore une fois dit qu’il ne voulait pas aller en cure de désintoxication? »
RJ : « Oui »
Q : « Combien de temps êtes-vous resté ? »
RJ : « Quelques heures. »
Q : « Et vous l’avez quitté en pensant qu’il avait un problème avec les médicaments sur prescription à ce moment ? »
RJ : « Oui »
Q : « Les médecins vous ont-ils accompagné cette fois ? »
RJ : « Non, il y avait juste la famille. »
Q : « Croyez-vous que votre frère avait un problème avec les médicaments sur prescription ? »
RJ : « Oui »
Q: « Michael Jackson niait-il avoir un problème avec les médicaments sur prescription ? »
RJ « Oui »
Q : « Il a également refusé d’aller en cure de désintoxication. »
RJ : « Oui »
Q : « Et vous ne le croyiez pas quand il disait qu’il n’avait pas un problème ? »
RJ : « non, je ne le croyais pas. »
Randy a expliqué qu’en partant lui et ses frères avaient aussi parlé de cela avec Rebbie et Janet. Les autres membres de la famille ne l’avaient pas cru non plus.
Q. : « Et qu’en est-il de votre mère ? »
RJ : « Ma mère ? »
Q : « Votre maman vous a-t-elle dit qu’elle croyait qu’il abusait ou non ce moment ? »
RJ : « Ma mère ne croyait pas cela. Mais c’est ma mère, elle ne voulait pas le croire. Je pense, je ne me rappelle plus »

Après l’intervention à Las Vegas, Randy Jackson avait vu qu’il devenait « clean ». Il était près de Michael Jackson, c’était au moment du procès de Santa Maria. Il était venu pour l’aider.
RJ : « J’ai vu les choses changer. »
Q :« Est-ce qu’il vous a parlé lui-même du fait qu’il était « clean » ? «
RJ : « Non, il l’a juste fait et il s’est préparé pour le procès de 2005. »

Michael Jackson n’avait jamais discuté de ses problèmes de médicaments avec Randy Jackson.
Ils étaient restés au Ranch pendant 2 ou 3 heures. Randy avait discuté de l’intervention au Ranch de Michael Jackson un mois après, il en avait parlé avec Janet aussi.
Q. « Et qu’avez-vous fait? Que lui avez-vous dit? »
RJ : « Je lui ai dit que je voulais qu’il vienne voir un thérapeute avec moi. »
Q. : « Et qu’a-t-il dit? »
RJ : « Il a dit okay. »
Q: « Et il est allé en voir un ? »
RJ : « En fait, c’était plus tard que ça. Non, c’est à cause du procès qui commençait à se faire »
Q. : « Sauf les fois que vous avez mentionné ici aujourd’hui, n’avez-vous jamais discuté de votre conviction que Michael abusait des médicaments sous prescription avec Michael ? »
RJ « non »

Q : « Qu’en est-il de Frank DiLeo? À quand remonte la dernière fois que vous avez vu Frank DiLeo? »
RJ : « Je suis allé lui rendre visite à l’hôpital après son coma. »
Q : « Combien de temps avez-vous connu Franck DiLeo ?»
RJ : « 20 ou 30 ans. »
Q : « Quand avez-vous appris qu’il était revenu en tant que manager de votre frère? »
RJ : « En même temps que j’ai appris pour l’O2 .»
Q : « Pensiez-vous qu’il était un bon manager pour votre frère ? »
RJ : « Oui »

Q : « Michael Jackson vous a-t-il parlé de sa brûlure au cuir chevelu? »
RJ : « Oui ».
Q : « Que vous a-t-il dit ? »
RJ : « Que c’était douloureux. »
Q : « Saviez-vous que Michael avait eu une chirurgie à la suite de la brûlure pour essayer de corriger les cicatrices? »
RJ : « Oui »
Q : « Avez-vous parlé de chirurgie avec lui ? »
RJ : « Oui. Je suis allé lui rendre visite l’hôpital. »
Q : « Saviez-vous que votre frère Michael avait des problèmes de sommeil ? »
RJ : « Non »
Q : « Ne vous a-t-il jamais parlé de ces problèmes d’insomnies ? »
RJ : « Non »
Randy Jackson ne savait pas que Michael Jackson prenait des anesthésistes sur sa tournée. La première fois où il en a entendu parler c’était au procès de Murray.
Il a dit n’avoir jamais vu Michael Jackson prendre des médicaments sur ordonnance ou des drogues illégales. Il n’a jamais entendu parler de Propofol ou de Diprivan avant la mort de Michael Jackson.
Q: « Est-ce que votre frère ne vous a jamais dit qu’il prenait des médicaments pour dormir? »
RJ : « Non »
Q: « Est-ce que vous savez si votre frère consommait des drogues illégales? »
RJ : « Je n’ai jamais reçu un appel au sujet de drogues illégales. »
Q : « Quand avez-vous pensé pour la première fois que MJ avait un problème avec les médicaments sur ordonnance? »
RJ : « Je suppose que c’était avec Grace. »
RJ : « Elle m’a appelé. La première fois était à Los Angeles. »
Q : « C’était quand si vous vous en souvenez ? »
RJ : « Autour les années 2000, en 2000 »
Q : « Que vous a-t-elle dit ? »
RJ : « Quelle était inquiète »
Q : «Elle vous a dit pourquoi ? »
RJ : « Parce qu’il utilisait trop de médicaments sous prescription. »
Q :« A-t-elle dit quel genre de médicaments il utilisait trop? »
RJ : « Des sédatifs, ce qu’ils appellent eux des sédatifs. »
Q : « Et à ce moment vous en avez parlé à votre frère des inquiétudes de Grace? »
RJ : « Non »
Q : « En avez-vous parlé à quelqu’un d’autre ? »
RJ : « J’en ai parlé à Rebbie. »
Q : « Et pourquoi n’en avez-vous pas parlé à votre frère Michael ? »
RJ : « Je faisais plus recherches, je voulais m’informer auprès des personnes autour de lui. »
RJ : Aussi, je me souviens que j’ai essayé d’appeler un médecin à Vegas et un médecin en Floride, mais ils ne m’ont pas parlé à ce sujet. »
Randy Jackson a dit avoir oublié les noms de ces médecins. Il a parlé à des amis médecins qu’il connaissait au sujet de ses inquiétudes sur l’abus de médicaments sur prescription de Michael Jackson. Il n’a jamais parlé de ce sujet avec les médecins de son frère non plus.
Q : « Était-il dépendant ? »
RJ : « Je ne sais pas, je n’étais pas sûr, je n’en étais pas certain. »
RJ : « Peut-être juste une consommation excessive. Je ne savais pas si je devais appeler cela être dépendant, je ne suis pas médecin. »
Q: « Est-ce qu’il ne vous a jamais dit qu’il était dépendant aux médicaments ? »
RJ : « Non »
Q : « Avez-vous jamais discuté avec votre mère du fait que vous pensiez que votre frère avait un problème avec les médicaments sur prescrits ? »
RJ : « Oui »
Q : « C’était quand ? »
RJ : « C’était après la seconde tentative d’intervention à Neverland, celle à laquelle ma mère a assisté.»
Q : « Pouvez-vous dire où a eu lieu la conversation ? »
RJ : « Au téléphone et c’est moi qui en ai parlé.»
Il a dit à sa mère : « Maman je pense que Michael a un problème, je pense que nous devons planifier une intervention. « C’était sa mère, elle était là » a-t-il ajouté.
Q : « Et en fin de compte, elle a accepté d’être là ? »
RJ : « Oui »
Q : « Maintenant est-ce que votre mère ne vous a jamais dit qu’elle pensait que votre frère avait un problème avec les médicaments sous prescription ? »
RJ : « Non, non elle ne m’a pas dit qu’elle le pensait. »
Q : « Elle vous a dit qu’elle ne croyait pas qu’il n’avait un problème? »
RJ : « Elle n’était pas sûr, mais elle est une mère, vous savez, donc… »

Q : « Combien de fois vous et votre père avez-vous essayé par des appels téléphoniques de parler à votre frère ? »
RJ : « Nous avons appelé et essayé de le joindre à Carolwood. Je crois que c’était à l’époque de Carolwood que nous avons fait les appels. Mais nous n’avons pas réussi. »
Q : « Donc, vous avez réellement essayé de parler à votre frère quand il vivait à Carolwood? »
RJ : « Nous avons essayé de lui parler, d’autres personnes autour de lui aussi. »
Q : « Alors vous étiez inquiet lorsqu’il était à Carolwood qu’il pourrait y avoir un problème de médicaments? »
RJ : « Il y avait un problème de médicaments. Il ne mangeait pas. Toutes ces choses se produisaient en même temps. Et vous le savez, beaucoup de pression. »
Q : « Qu’est-ce qui vous fait dire qu’il y avait un problème de médicament à l’époque où il vivait là ? »
RJ : « Leonard Rowe était beaucoup impliqué dans les spectacles et il me donnait des rapports qu’il n’avait pas l’air très bien .»
Randy Jackson a dit qu’ils étaient préoccupés par l’abus de prescription au moment où Michael Jackson habitait à Carolwood.
Q : Est-ce que vous ou des membres de votre famille avez discuté sur le fait de faire une intervention quand Michael Jackson habitait à Carolwood? »
RJ : « Nous l’avons peut-être fait, oui, oui, oui, oui .»
Q : « Très bien, et dans votre conversation, avez-vous discuté de l’idée de le mettre dans un centre de désintoxication à ce moment-là? »
RJ : « Oui »
Q : « Et vous en aviez un ( un centre) à l’esprit ? »
RJ : « Oui, dans la région de la baie, région de San Francisco, l’endroit même où le médecin l’interventionniste a travaillé alors qu’il était allé avec moi à Las Vegas. »

Q : « L’avez-vous vu ivre ?»
RJ : « Pardon ? »
Q : « Ivre, votre frère buvait-il de l’alcool ?»
RJ : « Non, je ne l’ai jamais vu boire de l’alcool.»
Q: « Depuis l’année 2000 jusqu’au moment où votre frère est décédé y avait-il des périodes où vous pensiez qu’il n’avait pas de problèmes avec les médicaments sous prescriptions ? »
RJ : « Oui »

Fin de cette déposition-là.

Ensuite ce sont des extraits de la deuxième partie de la déposition enregistrée le 26 Mars 2013.

Q. « Quand vous étiez avec Michael en tournée, il semblait profiter ( aimer ) de la tournée ? »
RJ : « Oui »
Q : « Pourquoi dites-vous cela? »
RJ : « Et bien, parce que nous aimons faire des tournées, être sur scène. »
Q : « Avez-vous vu des signes qu’il prenait des médicaments sous prescription lors de vos tournées ou lors de ses tournées en solo? »
RJ : « Non sur aucune tournée. »

Randy a dit dans sa dernière déposition qu’il avait vu les signes que Michael Jackson était sous l’influence de médicaments sous prescription à son domicile.
Q : « Vous avez vu des signes à d’autres moments ? »
RJ : « Oui, à son domicile et plus d’une fois. »
Q : « C’était quand ? »..
RJ :« Je pense en 2005, à la maison Shadow Wood à Beverly Hills. »
Q : « Et qu’avez-vous vu là ? »
RJ : « Il était sous l’influence de quelque chose. »
Q : « Que faisait-il pour vous faire penser qu’il était sous l’influence ? »
RJ :« Il avait des troubles d’élocution. »
Q :« Quoi d’autre? »
RJ : « Et puis Grâce, la nourrice, me disait tout le temps “Vous devez venir ici, quelque chose ne va pas.».
RJ : « Je suis allé vers lui pour l’aider et pour éloigner de lui tout ce que je pouvais. ».
Q : « Pour prendre les médicaments ? »
RJ : « Oui »
Ensuite, Grace a appelé de nouveau Randy Jackson pour qu’il vienne.
Q : « Pourquoi vous a-t-elle dit de venir ? »
RJ : « Elle avait besoin d’aide avec lui, il n’allait pas bien. »
Q : «. A-t-elle dit quelque chose d’autre ? »
RJ : « Nous avions discuté de cela avant, elle et moi, donc je savais à peu près ce qui se passait. Donc j’y suis allé. »
Q : « Et qu’avez-vous vu quand vous êtes y allé? »
RJ : « Il était certainement sous l’influence de quelque chose qui modifiai son mode normal de fonctionnement, et j’ai essayé de lui apporter un peu d’aide. »
Q : « Comment avez-vous essayé aider ? »
RJ : « La première chose que j’ai essayé de faire c’était de tout éloigner de lui et Grace aussi. Parce que c’était ironique, elle était l’une de ceux qui lui donnaient et mais en même temps elle se plaignant à son sujet. C’était une situation étrange, cela m’énervait. Je pense que cela a dû être difficile par moment pour elle de lui dire non. Mais elle allait chercher pour lui et lui donnait. »
Q : « Savez-vous si les prescriptions étaient au nom de Grace ? »
RJ : « Oui »
Randy a dit qu’il ne se souvient pas de quel médecin avait fait ces prescriptions.
.Q : « Alors, quand vous êtes allé ce jour-là pour aider Michael, vous avez dit que vous avez tout emporté de suite? »
RJ : « J’ai pris tous ce que je pouvais. »
Q : « Vous avez juste regardé autour de la maison et avez pris les flacons ? »
RJ : « Je lui ai fait de me montrer où tout était, car à quoi bon l’aider si vous laissez tout cela là ? »
Randy Jackson a essayé de parler à son frère mais il n’est pas arrivé à lui dire grand-chose ce jour-là .
RJ : « Oui, je pouvais lui parler mais je choisissais mes moments. J’attendais qu’il soit plus à l’écoute. »
Q : « Est-ce qu’il vous a dit ce qu’il avait en particulier cette fois-là ? »
RJ : « Non »
Q : « Avez-vous fait autre chose que de tout prendre ? »
RJ : « j’étais là-bas et je suis descendu, je pense qu’il recevait des amis. Je suis descendu pour manger quelque chose. Ils ont couru en bas et m’ont dit qu’il s’était effondré. Je suis monté et je l’ai pris puis je l’ai mis sur le lit, il était assez tard. Et je me rappelle que j’ai appelé mon médecin qui vivait littéralement au coin, je l’ai réveillé. Mon médecin est venu et a pris soin de lui. Il a dit qu’il irait bien cette fois. »
Q : « Et qui était ce médecin? »
RJ: « Il n’est pas mon médecin maintenant. Je pense qu’il est à la retraite, le Dr Glasier. »
Q. « A-t-il fait quelque chose pour soigner Michael? »
RJ : « Oui, il lui a donné quelque chose qui faisait l’effet inverse. »
Randy Jackson a dit que le médecin a donné à Michael Jackson quelque chose qui irait à l’encontre, pour aider à lutter contre ce qu’il avait pris. (NB : Pour en bloquer les effets de ce qu’il avait pris , un antagoniste certainement).
Le médecin lui a dit « Il faut le laisser se reposer. Quelqu’un devrait rester dormir à côté de lui, et assurez-vous qu’il ne vomisse pas et qu’il ne s’étouffe pas ou quelque chose comme ça.»
RJ : « Alors j’ai demandé à quelqu’un de dormir près de lui tandis que je reconduisais le médecin à la sortie. »
Q : « Qui avez-vous chargé à dormir près de lui ? »
RJ : « L’un des Cascios. »
Q : « C’était l’un des Cascios séjournant dans la maison de Michael à l’époque ? »
RJ : « Oui. Ils étaient amis. »
Randy Jackson était venu seul ce jour, il était resté toute la nuit et le Casios aussi.
Q : « Comment était Michael le lendemain matin? »
RJ : « Il a dormi assez tard. Je voulais juste m’assurer qu’il allait bien, et ensuite je suis parti.»
Q : « Par la suite avez-vous parlé avec lui au sujet de cet incident ? »
RJ : « Je lui dit “Tu te rappelles ce qui s’est passé?”. Michael m’a répondu « Non, non mais je l’ai appris. » Il a dit qu’il l’a pris (le médicament) pour l’aider à dormir et que c’était une erreur et qu’il était désolé. »
Q : « Qu’avez-vous dit ensuite ? »
RJ : « Je ne m’en souviens pas, j’étais un peu surpris par cela ».
Q :« Avez-vous des préoccupations au sujet de la consommation des médicaments de Michael à ce moment ? »
RJ : « Oui assez bien »
Q. : « Avez-vous pris d’autres mesures? »
RJ : « Ah, oui »
Q : « Qu’avez-vous fait? »
RJ : « C’est drôle parce que vous le savez déjà, mais vous le demandez. Je suis sûr que vous avez entendu de tout le monde toutes les choses que j’ai faite. J’ai organisé plusieurs interventions et je les ai mis en place –j’ai essayé d’obtenir l’aide de nombreuses fois. »
Q : « Vous avez mentionné que Grace vous appelait mais qu’elle lui apportait des médicaments. »
RJ : « Quelque fois je l’ai rencontré à la pharmacie. »
Q : « Ainsi indépendamment de cet exemple, je sais vous avez mentionné avoir mis en place d’autres interventions. La dernière fois vous avez mentionné 3 d’entre elles. New York ,Neverland et Las Vegas .
Q : « Vous souvenez-vous des autres interventions ? »
RJ : « Il y en a eu plus d’une à Neverland. »
RJ : « Il y en a eu plusieurs là-bas . Je ne sais pas, peut-être 4 ou 5. C’était aux alentours de 2004, 2005. Ou 2005, 2006. »
RJ :«A cette époque, je passais beaucoup de temps avec lui, donc je regardais de près ce qui se passait et j’ai écrit des lettres. »
Q : « A qui avez-vous écrit ces lettres ? »
RJ : « J’ai écrit des lettres à ma famille au sujet de son problème, et que nous devions faire quelque chose pour l’aider. J’ai écrit à tout le monde. Je me suis assuré que tout le monde le sache. Je voulais qu’ils sachent qu’il était dépendant et que les personnes dépendantes ne sont pas responsables de ce qu’il font. C’est le moment où la famille doit intervenir et faire quelque chose pour cela parce que leur (des malades) envie devient physique. »
Q : « Est-ce que vous en avez envoyé à votre mère aussi ? »
RJ : « Tout le monde a reçu une copie. »
Randy Jackson explique qu’il a écrit la lettre sur une feuille de papier et qu’il avait un assistant pour la copier. Il a dit que tout le monde dans sa famille ne regardait pas ses mails.
Q : « Avez-vous obtenus des réponses ? »
RJ : « Je pense que tout le monde a été choqué, peut-être un peu dans le déni. J’ai toujours reçu des réponses, mon père, Rebbie et Janet toujours des mêmes personnes qui étaient vraiment le plus intéressés à faire vraiment quelque chose à son sujet. »
Q : « Qu’en est-il votre mère ?»
RJ : « Non, ma mère, non. En tant que mère, je suppose que c’était peut-être difficile pour elle, vous savez, pour une mère de voir ça. Alors…. ».
Q : « Donc, lorsque vous avez fait ces quatre ou cinq interventions à Neverland entre 2004 et 2006, je connais celle dont nous avons parlé la dernière fois, il y a plusieurs d’entre vous qui y sont allés, y compris votre mère, je crois. »
RJ : « L’une d’entre elle comprenait ma mère. »
Q : « Pour les 3 ou 4 autres, personne d’autres ne vous a accompagné ou c’était juste vous ? »
RJ : « Non bien d’autres sont venus aussi, Rebbie, Jackie. Rebbie, Janet sont venus à chaque intervention sauf peut-être à une ou deux. C’était hors de la ville et Jackie… Je voulais avoir beaucoup de membres de la famille avec moi.»
Q: « Décrivez les 3 ou 4 interventions supplémentaires. »
RJ : « La première dont je me souviens, c’était à Neverland. La première à Neverland n’était pas celle où ma mère était présente. Il y avait Janet, moi-même, Rebbie. Peut-être que ma mère était à celle-là. Je pense que ma mère était là , Jermaine aussi. »
Q. « Pensez-vous que votre mère était à plus d’une intervention à Neverland ? »
RJ : « non, c’était celle où elle a été. »

Randy Jackson a dit que Katherine était venue à une seule intervention. A la première, aux alentours de 2002-2003, à Neverland.

Q : « Passons à l’intervention suivante à Neverland. »
Randy Jackson a dit que Rebbie et Janet le soutenaient toujours, elles étaient toujours favorables, « mon père aussi » a-t-il ajouté.
Q : « Qui vous a accompagné la deuxième fois à Neverland? »
RJ : « Rebbie , Janet , mon père »
Q : « Des médecins vous ont-ils accompagnés ? »
RJ : « Non »
Q : « Qui d’autre vous a accompagné ? »
RJ : «Personne d’autre. »
Q: « Qu’est-ce qui s’est passé quand vous êtes arrivés à Neverland? »
RJ : « Je pense que cette fois il n’était pas là. Parfois il n’était pas là. »
Randy Jackson n’a pas parlé avec Michael Jackson ce jour-là. Il a dit que les gens le renseignaient au même moment.
« Il avait des amis qui travaillaient en ville, donc il savait quand je venais. Donc c’était de mauvaises nouvelles. Randy voulait bousculer les choses pour les faire bouger.

Randy Jackson a dit qu’après Las Vegas, il n’y avait plus eu d’interventions.
« J’ai essayé de l’aider mais je n’ai pas pu avoir autant de personnes pour mettre en place une intervention. »
.Q : « Comment avez-vous essayé de l’aider ? »
RJ : « J’ai sauté au-dessus du portail plusieurs fois. Mon père et moi nous avons essayé de l’aider à plusieurs reprises. »

Q: « Revenons à Shadow Wood pour un moment, est-ce que vous savez où étaient les enfants de Michael Jackson quand vous êtes venus ?»
RJ : « Shadow Wood c’est une maison de 4645.152 mètres carré. Je détestais cet endroit. C’est trop grand. Ils étaient quelque part. »
Q : « Ils étaient quelque part dans la maison ? »
RJ : « Oui »
Q : « Mais vous ne les avez pas vus ? »
RJ : « Non »

RJ : « Michael ne voulait pas réellement être beaucoup entouré par sa famille, je pense que c’est parce qu’il ne voulait pas que nous le voyions comme ça, surtout moi en particulier. »
Q : « Pouvez-vous nous donner une fourchette d’années où tout cela s’est passé ? »
RJ : « Non. C’est arrivé quand j’y étais, il a cessé aussi. C’est lorsque je l’ai aidé avec la situation de Santa Maria, je lui ai demandé d’arrêter. Et j’ai pu le faire en renvoyant Grace. Donc j’ai pu arrêter d’où cela entrait. Il aimait être prêt de ses enfants. Il prenait soin de ses enfants, cuisinait pour eux. Il faisait les choses qu’il aimait, il était heureux.
Ensuite, Grace est revenue et il a recommencé à consommer. J’étais vraiment énervé à cause de cela.»
Q : « Avez-vous une idée de quand il a commencé à utiliser de nouveau les médicaments sur ordonnance? »
RJ : « Il a recommencé, il a commencé juste avant le procès de Santa Maria, mais je l’ai fait arrêter, il était clean. J’ai dit à Rebbie « Ne l’abandonne pas car je ne fais pas confiance à Grace. Je l’ai à nouveau renvoyée, j’ai noté que quand elle était là il y avait un schéma. Chaque fois qu’elle est autour, il était perdu. Je l’ai renvoyé à nouveau. J’ai dit à Rebbie de ne pas le laisser tomber, de regarder à tout parce que je devais être au tribunal tous les jours. »
Q: « Toutes les interventions ont eu lieu avant le procès de Santa Maria ? »
RJ : « Non, Il y en a eu une après. Celle de Vegas était après. »
Randy Jackson : « Il en prenait à nouveau parce qu’il y avait… C’est assez troublant pour moi.
Il y avait un article de People magazine qui sortait parlant de sa consommation de médicaments. Grace lui a dit que j’étais derrière la sortie de cet article. Grace et Raymone Bain parce que je les ai renvoyées toutes les deux. C’est probablement pour cela qu’elles ont dit à mon frère que j’avais fait cet article, mais je les ai virées toutes les deux. Mais cela n’avait rien à voir avec moi.
Il avait demandé à des personnes de sa famille de signer une lettre qui était dans le People magazine et qui disait qu’il ne prenait pas de médicaments et n’en avait jamais utilisé de manière inappropriée. J’ai été très perturbé par ça. Je n’étais pas derrière l’article, je n’allais pas signer une lettre comme ça. Ce n’était pas vrai. Les seules personnes qui n’avaient pas signé c’était Janet, Rebbie et mon père.
Q : « Qui a eut l’idée de la lettre ? ».
RJ : « Lui »
Q: « Michael ? »
RJ : « Oui, c’était son idée. Je suis encore énervé en y pensant. »
Q: « Vous n’avez pas signé la lettre, exact ? »
RJ : « Non »
Q : « Est-ce que votre mère l’a signée? »
RJ : « Ma mère, Latoya et tous les frères. Ma mère, vous savez n’a jamais voulu le croire. C’est une mère, vous savez. Je me sentais mal à cause de ce qu’il faisait, je me sentais mal pour elle. Il savait comment la flatter. Il savait très bien faire ça. Il était bon à ça.
Q : « Est-ce que vous pensez que votre mère a jamais pensé qu’il avait un problème ? »
RJ : « Oui, mais je pense qu’elle était dans le déni, elle ne voulait pas y croire. »
Q : Avez-vous parlé de cette lettre avec Michael Jackson ? »
RJ : « Il ne voulait pas trop me parler vous savez. »
Q : « Pourquoi ? »
RJ : « Parce que peut être je n’avais pas peur de lui dire non. Il y en venait aux mains, mais je n’avais pas peur de lui dire « non ». Il pesait 40,823 kg, ce n’était pas grand-chose.
Randy Jackson explique que Michael Jackson avait vraiment peur avant le procès de Santa Maria. Et qu’en quelque sorte Grace pouvait lui obtenir quelque chose.
Randy Jackson : « Il ne voulait pas aller au tribunal. Il ne s’était pas présenté au tribunal. Et je paniquait parce que c’était aux infos. »
RJ : « Je suis allé à l’hôpital et Michael a dit “Je ne sais pas ce que tu penses. Je ne vais pas marcher dans ce tribunal, n’y pense même pas Randy. J’ai dit « d’accord » mais tu vas au tribunal” Il a dit “Non je n’y vais pas “.
Q : Etait-il à l’hôpital parce qu’il avait eu une réaction en prenant des médicaments ? »
RJ : « Non. Il était à l’hôpital parce qu’il ne voulait pas aller au tribunal. Mais je pense que Grace, elle, était toujours là. Et il semblait qu’il était sous une certaine influence. Cela a dû arriver avant qu’il aille à l’hôpital. Mais nous l’avons obligé d’aller au tribunal et il avait un médecin avec lui. Ensuite j’ai découvert plus tard qu’elle lui avait donné un patch. J’étais livide.»
Randy Jackson ne savait pas quelle sorte de patch c’était.
Q : « Et quels signes vous montraient qu’il était sous l’influence de quelque chose? »
RJ : « Il avait des problèmes d’élocution, il avait vraiment peur d’aller dans cette salle d’audience. »
Randy Jackson : « Il ne savait pas à qui faire confiance, parce que les gens autour de lui mentaient, ils lui disaient des choses, juste pour sécuriser leur poste. »
Q : « Et vous l’avez vu seulement 2 fois sous l’influence de quelque chose ? A part cela ? »
RJ : « Non »
Q : « Il y en avait plus ? »
RJ : « Je recevais des appels de Grace tout le temps. C’était assez ironique, c’était elle qui m’appelait et mais c’était elle qui lui en procurait. Cela n’avait pas de sens. »
Randy Jackson a dit que la dernière fois que Grace l’avait appelé, c’était il y a longtemps.
RJ : « Après je faisais savoir que j’étais là. Elle n’avait plus besoin d’appeler. »
Q : « La dernière intervention était à Las Vegas. »
RJ :« oui »
Q : « La plus récente, avez-vous entendu après cette intervention qu’il avait arrêté de prendre des médicaments pour prescription ? »
RJ : « Oui, je l’avais entendu. »
Q : « C’était quand ? »
RJ : « Il s’est arrêté en Irlande, il allait bien d’après ce que je me rappelle, c’était autour de 2006-2007 ou 2007-2008 à cette époque. »
Q : « Savez-vous s’il dormait bien en tournée, s’il avait des problèmes de sommeil ? »
RJ : « il dormait bien. »

Q : « Savez-vous si Leonard Rowe et votre père ont parlé à d’autres personnes que vous? »
RJ : « Je ne sais pas. »
Randy Jackson : « Mon père et moi avons essayé d’aller à Carolwood. Et mon frère ne voulait pas que je le vois comme ça. »
Q: « Qui avez-vous vu là ? »
RJ: « Les personnes de la sécurité. »
Q : « Que vous ont-ils dit? »
RJ : « Il n’était pas là. Des trucs comme ça. J’ai dit: «Eh bien, pourquoi avez-vous laissé de le portail fermé? Ouvrez-le. Quel est le problème? C’est comme ça que j’ai su qu’il était là. »
Q. « Donc ce qui s’est passé ? »
RJ : « Quand quelqu’un n’est pas là, vous laissez tomber. Je suis rentré chez moi. »
Q. « Après que vous et votre père avez essayé d’aller à Carolwood, vous ou votre père avez-vous pris d’autres mesures à l’égard Michael pour lui parler de sa consommation de médicaments ? »
RJ : « Non, après cela non »

Randy Jackson a parlé d’interventions à New York, à Neverland, à Las Vegas. Et il y avait une autre intervention à Taiwan.
Q: « Vous êtes allés à Taiwan ? »
RJ : « Oui j’y suis allé. »
Q : « Qui est allé avec vous ? »
RJ : « Je pense que Rebbie, et certains membres de la famille, j’ai oublié exactement qui était là. »
Q : « Vous souvenez-vous quand c’était, si c’était avant les autres interventions ou après? »
R J : « C’était avant. »
Q : « Avant toutes les autres? »
RJ « Oui »
Q. « Vous souvenez-vous pourquoi Michael a été à Taïwan ? »
RJ : « il faisait des shows »
Q. « il était en tournée ? »
RJ : « Oui ».
Q : « Excusez-moi. C’était une mauvaise question. Qu’est-ce qui vous a motivé de vous rendre à Taiwan? »
RJ :« Le fait qu’il avait besoin d’aide. Selon moi, parce qu’il était loin, on ne l’avait pas vu depuis un certain temps. »
Q : « Saviez-vous que quelque chose n’allait pas à moment-là ? »
RJ: « Eh bien, je ne savais rien, mais on avait entendu des choses . C’est pour cela que nous somme allés là-bas. »
Q : « Que s’est-il passé à Taïwan ? »
RJ : « Nous lui avons juste rendu visite, donné un peu d’amour familial pour lui changer les idées, pour qu’il se sente bien, rassuré, pour qu’il pense à autre chose. »
Q : « Comment vous semblait-il ? »
RJ : « Il avait l’air bien. Il avait juste un peu de difficulté d’élocution, mais rien de grave. »
Randy Jackson ne se rappelle plus ce qui s’est passé ou ce qui a été dit, c’était probablement la première intervention.
Q : « N’avez-vous jamais eu l’impression que Michael s’isolait des membres de sa famille ? »
RJ : « Oui, il faisait ça. »
Q : « Quand est-ce arrivé ? »
RJ :« Il n’y a pas de date précise , mais il ne voulait certainement pas qu’on voit comment il était.»
Q : « S’était-il isolé de sa famille, pendant les 5 ans qui ont précédé sa mort ? »
RJ : « A certains moments ? »
Q : « Diriez-vous que vous lui avez parlé régulièrement au cours des cinq années qui ont précédé sa mort? »
RJ. « Je ne parle pas à toute ma famille régulièrement, nous nous parlons par intervalle. »
Q : « Savez-vous si quelqu’un dans votre famille a parlé à Michael régulièrement dans les cinq années qui précédé sa mort ? ».
RJ : « Oui, comme le font parfois les frères et sœurs d’une famille. Mais parfois il s’isolait, je pense que c’est parce qu’il ne voulait pas que les personnes entendent sa voix. »
Q : « Parce qu’il avait pris des médicaments ? »
RJ : « Oui »
Q : « Q : Etiez-vous en communication avec AEG ou toute autre personne chez AEG Live après la mort de Michael? »
RJ : « Oui »
Q :« Quand c’était ? »
RJ : « Eh bien, après que Michael est mort, tout le monde était choqué. Il y avait tellement de choses à faire. J’étais vraiment fâché avec tous les trucs qui se passaient dans le tribunal et avec l’ensemble Branca et Weitzman. Nous étions encore à essayer de comprendre comment faire notre deuil, et ces gens allaient dans le tribunal, et le testament cela n’avait pas de sens. Et je n’avais pas encore enterré mon frère, et il y avait toutes ces choses qui se passaient au tribunal.
Randy Jackson explique qu’il a mis tout de côté pour organiser le mémorial et il l’a fait chez AEG avec Kenny Ortega et d’autres personnes de chez AEG.
Randy Jackson :« Je l’ai fait. J’étais là à leur bureau à peu près tous les jours. »
Q : « Avez-vous eu une expérience positive avec AEG ? »
RJ : « Horrible (Rire), non je plaisante. Ils étaient gentils, très gentils. Vous savez, j’ai pratiquement dormi là. J’ai mis en place le spectacle avec eux.
Q : « Vous souvenez avoir dit à Randy Phillips que Michael était chanceux que AEG s’implique dans son retour sur scène ? »
RJ: « Je ne me souviens d’avoir dit cela, mais cela ne veut pas dire que je ne l’ai pas dit. J’ai un peu ressenti cela à l’époque. »

Fin de la déposition de Randy Jackson et de l’audience.

Reprise lundi, le non du témoin suivant n’est pas connu.

Sources: ABC7 Court News ‏@ABC7Courts

http://teammichaeljackson.com/archives/9335#.UgXTevsCIbY.twitter .

Compte-rendu réalisé par Jadzzia « Carine » MJ pour MJBackstage.

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2020 MJBackstage - Fan Club Belge de Michael Jackson - All rights reserved

Site réalisé par l'équipe du site Michaelizer

LES AMIS DU MJBACKSTAGE

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?