Pourquoi «Hello World» est un coffret indispensable !

En juillet 2009, est sorti «Hello World» sous le label Hip-Oselect. Il s’agit d’une intégrale des chansons de Michael Jackson
chez Motown. Un coffret de 3 CD qui présente particulièrement bien : dans une box d’assez grand format, accompagnée
d’un beau livret. Mais Hello World s’imposera surtout dans votre collection pour… son contenu ! Explications.

Depuis la rupture de contrat du clan Jackson, en 1975, Motown a publié plus de 30 compilations créditées du groupe ou de Michael en solo au contenu très hétérogène. La compagnie étant propriétaire du nom Jackson 5, à tout jamais inscrit dans la culture soul américaine, aucune limite ne semblait exister pour Motown dans sa soif de rentabiliser le pari qu’elle s’était lancée en 1968.
Si les compilations ont été nombreuses, elles n’ont pas toujours été de simples juxtapositions de hits. Pour ne citer qu’une poignée d’exemples : Anthology, parue en 1986, contenait une version alternative de Teenage Symphony, une version single assez rare de Get It Together et une autre de Mama’s Pearl. The Best Of Michael Jackson, paru en 1995, regorgeait de mixes originaux de chansons jusqu’alors connues dans des versions alternatives ou remixées. Et Love Songs, paru en 2002, contenait deux versions rares de Who’s Loving You ou I’ll Be There. Sans parler de Soulsation!, véritable mine d’or dont l’un des 4 CDs du coffret était composé uniquement de titres inédits (à une exception près!).

Hipo-Select a eu la lourde responsabilité de la publication de la toute dernière compilation, Hello World – The Complete Motown Solo Collection, assez différente des autres. Le label du groupe Universal Music, créé en 2004, a déjà à son palmarès les rééditions des albums Joyful Jukebox Music, Boogie et Live In Japan. Entre autres. Lorsqu’en août 2008, les irréductibles fans de la période Motown et les complétistes se procurent la énième compil Gold (deuxième du nom après le Gold des Jackson 5, sortie quelques années plus tôt), ils ne se doutaient pas que leur coeur allait palpiter, en feuilletant le livret du CD, lorsqu’arrivés à la dernière page ils lurent «Egalement disponible Michael Jackson/Hello World: The Complete Motown Solo Albums (3 CD)». Enfin les premiers albums solos de Michael allaient être réédités! Et comme la news provenait d’Hip-Oselect, on allait enfin les entendre remastérisés, et certainement avec des bonus tracks, versions rares, démo, etc… Toutes les hypothèses les plus farfelues étaient permises !

En quoi Hello World est une compilation / intégrale différente des autres ? Ne serait-ce que pour l’intégralité des 6 albums Motown remastérisés, cette compilation (appelons-là comme cela pour plus de facilité) est un beau cadeau de la part de Hip-Oselect aux fans de Michael Jackson. Les dernières éditions CD de Got To Be There et Ben, sorties sur le marché américain, datent du début des années 1990 (1993 en Europe) et étaient bien entendu non remarsterisées.

Les livrets étaient d’une simplicité extrême, sans effort de présentation ni de mise en valeur des crédits des musiciens ou des producteurs ayant participé aux disques. Par ailleurs, aucune réédition de Music and Me, Forever, Michael ou encore Farewell My Summer Love n’avait été publiée par Motown aux USA. Il s’agissait là d’un déficit énorme, comme on avait pu le connaître à une certaine époque avec les albums des Jackson 5. Les seuls pressages CD de ces 3 albums concernaient l’Europe et le Japon, et les pochettes originales n’avaient même pas été respectées. Un pressage CD relativement rare de Farewell My Summer Love était sorti uniquement en Allemagne.

Quant à Looking Back To Yesterday, certainement l’album le moins connu et regroupant des masters sortis des archives, il n’avait bénéficié d’une édition CD qu’aux USA en 1986; autant dire que les titres qu’il contient sont quasiment inconnus pour beaucoup de fans !

L’autre raison essentielle faisant de Hello World une compilation particulière et vraiment indispensable, est la présence des versions originales de chansons parues dans des versions remixées. Farewell My Summer Love est un recueil de ces titres, inédits en 1984, mais présentés avec des instrumentations modernes (boîtes à rythme impersonnelles et synthés indigestes essentiellement). Ces remixages étaient compréhensibles pour la rentabilité du projet par Motown en pleine Jacksonmania, mais ce temps est désormais révolu et les fans sont à la recherche, depuis de nombreuses années, du son authentique des seventies.

Paradoxalement, Farewell My Summer Love retrouve une seconde jeunesse avec cette parution de mixages originaux, enregistrés entre le 11 avril 1973 (To Make My Father Proud) et le 4 septembre 1973 (Call On Me). Certes, une partie du trésor nous a été dévoilée en 1995, sur The Best Of Michael Jackson, avec Make Tonight All Mine, Melodie, If I’N Was God, Don’t Let It Get You Down, Call On Me ou To Make My Father Proud, 6 des 9 titres de l’album. Avec Hello World, les 3 derniers bijoux (dont les deux singles Farewell My Summer Love et Girl You’re So Together, ainsi que Here I Am (Come and Take Me)) sont enfin sorti des mythiques coffre-forts de la Motown.

Autre atout de taille, la présence de Twenty-Five Miles, le célèbre tube de EdwinStarr en 1969, repris dans la foulée par Michael, vraisemblablement aux premières heures des sessions pour ABC ou Third Album (autour de 1969-1970, le livret de Hello World nous en apprendra certainement plus). Twenty-Five Miles a été le seul 45 tours exploité pour la promotion de la semi-compilation The Original Soul de Michael Jackson, recueil de remixes, sorti en 1987. Pour la première fois sur CD, on retrouvera sa version originale.

Enfin, autre carte maîtresse de Hello World : la certitude de disposer d’un coffret de haute qualité concernant la présentation. Hip-Oselect est un label reconnu pour la qualité de ses rééditions. Il a reçu plusieurs récompenses à ce sujet (Mojo Honours en 2005, pour sa programmation de réédition, Handy Award pour la réédition de “Hoochie Coochie Man” de Muddy Waters, et enfin le prestigieux Alex Art Design Awards pour le volume 1 des Complete Motown Singles).

Le coffret, qui contient 3 CD, est plutôt grand (20 x 14 cm) et contient un livret de 48 pages illustrées des pochettes originales (enfin réhabilitées!), d’une série de photos rares ainsi que d’une intro de Ms Ikeda et un essai de Mark Anthony Neal. Un coffret qui tombe à point pour peaufiner ses connaissances discographiques pre-Quincy et peut-être découvrir, pour certains d’entre vous, que Michael était déjà très grand, et que Motown a eu un impact inestimable dans sa formation musicale.

Yoann Galiotto

Astuce !!

Cet article est paru dans le MJBackstage 16, en 2009. Vous voulez vous s’assurer de ne plus manquer aucun magazine MJBackstage ? Abonnez-vous maintenant.

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2020 MJBackstage - Fan Club Belge de Michael Jackson - All rights reserved

Site réalisé par l'équipe du site Michaelizer

LES AMIS DU MJBACKSTAGE

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?