25 juillet 2013 – Procès AEG

Katherine Jackson est présente aujourd’hui au tribunal.
Sans la présence du jury, Brian Panish a exprimé des inquiétudes concernant le prochain témoin. Il s’agit David Fournier.
L’infirmier spécialisé en anesthésie David Fournier a eu une conversation avec le Dr Klein et la défense veut introduire cette conversation dans le témoignage.
David Fournier à …effectué une anesthésie sur Michael Jackson, il y a un élément qui émerge a dit, Kathryn Cahan l’avocat d’AEG live.
« Oh, il a un implant Narcan » aurait le Dr Klein qui a ensuite dirigé Fournier sur la façon de soigner Michael Jackson.
Brian Panish a dit que c’était en 2003. Il affirme que c’est une preuve de caractère que Michael Jackson n’a jamais révélé à l’infirmier qu’il avait un implant. Il affirme également que c’est basé sur du ouïe dire.( une rumeur).
NB :Preuve de caractère : c’est un terme utilisé dans le droit de la preuve pour décrire tout témoignage ou document présenté dans le but de prouver qu’une personne a agi d’une manière particulière à une occasion particulière basée sur le caractère ou la disposition de cette personne.
Il y a trois facteurs qui déterminent généralement la recevabilité de la preuve de caractère :
1 .L ‘objectif de la preuve de caractère est utilisé pour…
2. La forme dans laquelle la preuve de caractère est offerte.
3. Le type de procédure (civile ou pénale), dans lequel la preuve de caractère est offerte.
Le juge a demandé aux 2 parties de rechercher si la conversation serait considérée comme une exception à la règle du ouï-dire.
Jessica Stebbins Bina a dit que Fournier ne savait pas quoi faire, il a demandé au médecin et a changé le traitement. Elle a dit que MJ a admis qu’il avait un implant après.
Kathryn Cahan : « Il a administré l’anesthésie, Michael Jackson a cessé de respirer pendant 5 minutes, David Fournier a dû l’aider à respirer ».
Kathryn Cahan : « Cela a continué jusqu’à ce qu’il réalise qu’il y a une réaction à l’implant de Narcan ».
Brian Panish a demandé quel était le rapport, il a dit que la défense essayait de présenter une « preuve de caractère » qui n’a rien à voir avec cette affaire.
Kathryn Cahan a dit que la pertinence de la preuve est que Fournier a demandé à Michael Jackson s’il avait changé ses traitements avant.
Kathryn Cahan : « Michael Jackson savait qu’il avait un implant de Narcan et a préféré ne pas le divulguer. Il a arrêté de respirer pendant 5 minutes au milieu de la procédure. »

Kathryn Cahan a dit qu’il est question d’espérance de vie, lier la question de dépendance à la dissimulation de l’usage d’un médicament.
Le juge a cassé l’objection puisqu’elle pense qu’elle a été « offerte » pour la vérité et c’est une rumeur (ouï-dire).
Elle n’a pas autorisé la défense de l’utiliser.
C’est Kathryn Cahan pour AEG live ui fait l’interrogatoire direct de David Fournier.
David Fournier a dit qu’il avait peur de témoigner aujourd’hui. Il a déjà témoigné 2 fois avant.
C’est l’infirmier anesthésiste certifié avec une spécialisation en l’anesthésie.
Il a fait un baccalauréat en soins infirmiers et une maîtrise en anesthésie.
Il y a un examen qui doit être fait au médical Bord (au conseil) et il l’a très bien réussi.
Il y a un certain nombre d’heures de formation continues nécessaires pour conserver la licence.
Le diplôme d’anesthésiste s’obtient en réussissant un baccalauréat en science, puis en étudiant dans une faculté de médecine. L’infirmier anesthésiste va à l’école en soins infirmiers et ensuite suit la même formation qu’un médecin.
David Fournier a été diplômé en 1984 à l’UCLA et où il a exercé continuellement depuis cette date.
Il est indépendant, il travaille en chirurgie ambulatoire à Beverly Hills. Il travaille dans la chirurgie esthétique, la chirurgie reconstructive, l’orthopédie et les chirurgies gynécologiques.
David Fournier a dit qu’il a reçu un appel en 1992 d’un cabinet d’un dermatologue qui lui a demandé de se tenir prêt de venir. Il ne lui a pas dit qui était le client.
Le médecin avait un problème et il pouvait y avoir une réaction allergique aux injections.
David Fournier : « J’ai refusé au départ, je ne fais pas ça, le médecin était très insistant, il m’a offert de me payer en espèce ».
« Il a dit que c’était vraiment important que je vienne car c’était Michael Jackson »à ajouté David Fournier.
David Fournier a dit que le médecin était très inquiet, il ne voulait pas que ça se passe mal. Fournier a dit que la gestion des voies aérienne (la respiration) était l’une de ses compétences.
David Fournier s’est rappelé que 3 à 6 mois plus tard, il a été rappelé pour soigner Michael Jackson. C’était en janvier 1993.
La plupart des dossiers ont été détruits en raison de la limite de durée de conservation. La dernière fois qu’il a soigné Michael Jackson c’était en 2003, environ 6 ans avant sa mort.
Il a soigné Michael Jackson environ 10 ans. Il a dit qu’il n’avait pas tous les dossiers de ses traitements, mais en qu’il en avait certains.
Il a fait une déposition pour ce procès. Il a fourni les dossiers médicaux qu’il avait en vertu une citation à comparaître.
David Fournier dit qu’il pense que la norme est de 7 ans avant qu’un médecin ne détruise le dossier d’un patient.
« Certaines fois, je ne lui donnais pas de médicaments, je l’observais simplement » a dit David Fournier.
Il estime qu’il a soigné Michael Jackson 30 à 35 fois et qu’il lui fait peut-être 25 fois une anesthésie.
Kathryn Cahan a montré au jury un formulaire d’antécédents médicaux et un formulaire de consentement du patient pour l’anesthésie.
David Fournier a dit qu’il demande toujours la taille et le poids du patient et s’il pense que le poids n’est pas juste, il pèse le patient.
« Michael avait de nombreux noms d’emprunts, Omar Arnold en était l’un d’entre eux »a dit David Fournier.
Michael Jackson a dit qu’il pesait 130 pounds (58 kg 967) en janvier 2000. David Fournier a dit qu’il a accepté sans doute ce Michael Jackson lui avait dit.
« Le poids est un facteur pour l’anesthésie », David fournier a dit. Il donne une estimation très approximative par où commencer le dosage.
David Fournier : « je pense qu’il pesait entre 130 et 140 pounds (58 kg 967et 63.502 kg) pendant les 10 années où je l’ai soigné ».
Kathryn Cahan: « Avait- il un bon appétit? ».
David Fournier: « Non, pas vraiment. Je lui demandais ce qu’il avait à manger en dernier et il me disait qu’il avait déjeuné à midi la veille ».
Une fois David Fournier a dit qu’il a demandé à Michael Jackson pourquoi il était en dessous de 130 pounds (58 kg 967). Michael Jackson lui a répondu qu’il était en tournée et qu’il avait dansé.
Kathryn Cahan lui a demandé s’il s’était inquiété que Michael Jackson pesait 58 kg 967.
David Fournier a répondu : « Non, il était mince, musclé, en bonne forme, donc non je ne me suis pas inquiété ».
David Fournier a expliqué toutes les questions qu’il a posé au patient avant de faire l’anesthésie : les antécédents médicaux, les médicaments etc..
L’infirmier a dit que s’il s’agit d’un patient ordinaire, il considère toujours des antécédents médicaux, mais il pouvait être abrégé.
Il a dit qu’il a toujours pris les antécédents médicaux de Michael Jackson avant un acte médical.
Il a pratiqué sur Michael Jackson les actes médicaux suivants : réduction du cuir chevelu car la brulure le faisait souffrir, abcès dentaire, traitement du canal radiculaire (nerfs en dentisterie).
D’autres actes médicaux : large tatouage sur ses lèvres, tatouage sur les yeux, la zone brune, collagène, Botox, des injections de remplissage.
NB : En chirurgie esthétique : Les produits de remplissage permettent d’augmenter le volume de la peau, ce qui a pour effet de dissimuler un repli ou des rides profondes. Ils peuvent également être utilisés pour augmenter le volume de certaines parties du visage telles que les joues. Les produits de remplissage sont différents par rapport au botox. Alors que le botox relâche les muscles responsables des rides dans la peau, les produits de remplissage vont simplement rajouter du volume sans affecter les muscles. Les produits de remplissage sont le plus souvent utilisés dans le bas du visage.
Kathryn Cahan : « Est-ce que vous anesthésiez fréquemment les patients avant des injections de Botox ou les injections de remplissage ? ».
David Fournier « non ».
David Fournier a dit que Michael était spécial pour ça. .A la place d’avoir 5 ou 6 injections comme la plupart des gens, il en avait entre 50 et 100.
Il a eu une centaine d’injections autour des yeux et dans divers parties du visage. C’est plus que la moyenne des patients, les patients devaient être mis sous sédatif pour supporter la douleur.
David Fournier utilise le propofol depuis 1990. C’est approprié de l’utiliser dans les salles d’opération ou des environnements contrôlés.
Liste d’équipements nécessaires pour l’administration sécurisée du Propofol (matériel d’urgence et de réanimation et d’observation du patient sous anesthésie) :
Ambu (ventilateur d’oxygène manuel avec masque) , laryngoscope + lame de laryngoscope, + masque laryngé.( les 3 dernier sont nécessaires pour l’intubation endotrachéale).
Autres équipements: sonde endotrachéale, plus son matériel de pose , source d’oxygène disponible, électrocardiogramme, Capnographe ( La capnographie est le tracé de la concentration de CO2 dans l’air expiré par un patient.), Possibilité de mesurer la pression artérielle.( Tensiomètre ).
Plus d’équipements: oxymètre de pouls , produits pour perfusion ( NACL ou Glucose ) , médicaments de réanimation( Adrénaline ) , matériel d’IV pour l’accès veineux (aiguilles ..), matériel de surveillance en continue .
Il a dit que pour garder le patient sous sédation (sous anesthésie) il est nécessaire d’avoir une perfusion contrôlée par ordinateur. (Matériel de perfusion bien spécifique à la salle d’opération, on dit aussi « Station modulaire de perfusion », cet appareil permet de donner plusieurs médicaments en même temps dans plusieurs pousses seringues). C’est une façon plus contrôlée pour administrer les médicaments plutôt que le goutte à goutte.
Selon la dose, le patient peut respirer par lui-même, a dit David Fournier.
David Fournier a lu l’étiquette du Diprivan (nom de la marque du propofol). Il a dit que surveiller le patient était un emploi à plein temps.
« Tous les équipements nécessaires sont très chers,» a déclaré David Fournier. Il dit avoir investi 70 000 $ dans sa salle d’opération
« Chaque fois que nous donnons un anesthésique il y a risque potentiel de faire une réaction ». (c’est pour cela que le patient signe un document de consentement avant l’anesthésie, on dit que le risque zéro n’existe pas).
« Le propofol n’est pas disponible en comprimés et n’est pas prescrit sous ordonnance aux patients car c’est un anesthésique dangereux ». explique David Fournier.
« Si le médicament n’est pas entre de bonnes mains, s’il n’est pas administré avec un bon suivi, c’est dangereux » a dit David Fournier.
Il dit que la demi-vie du Propofol est de 2 à 8 minutes. Il métabolise assez rapidement, les patients se réveillent en se sentant bien, il y a des composants contre les nausées dans la composition du propofol.
Il a dit que le propofol brûle quand il n’est pas administré correctement et peut donner de l’hypertension.
Dossier médical du 11/04/02 :
Omar Arnold
Poids : 59.874 kg
Dr. Koplin : Multiples injections de collagène.
Médicaments supplémentaires donnés : Propofol 140 mg
Kathryn Cahan a dit qu’elle a compté jusqu’à 14 autres occasions différentes où David Fournier a administré du propofol à Michael Jackson. Il a des dossiers en 2000, 2002 et 2003 seulement.
De 1993 à 2000, il n’y a pas de dossiers médicaux. Il a dit qu’il pense avoir donné du propofol à Michael Jackson en 2001, mais qu’il n’a pas les dossiers.
Il a dit qu’il n’a pas administré d’anesthésiques après Septembre 2003.
David Fournier : « le nom dans la rue donné au propofol c’est : « le lait de l’amnésie » Une fois je me souviens que Michael Jackson y a fait référence en disant le « lait ».
Il a dit que Michael Jackson était très chaleureux, « un mec sympathique » et ils sont devenus amis. Il est allé deux fois à Neverland .
Michael Jackson ne lui a jamais dit qu’il utilisait du propofol pour l’aider à dormir.
David fournier dit qu’il n’a jamais utilisé du propofol pour traiter un patient contre l’insomnie.
Il a dit qu’il avait des difficultés à certain moment pour placer la perfusion à Michael Jackson. Il a dit que parfois il devait changer de place.
Il a dit il fallait parfois plusieurs tentatives pour trouver une veine pour placer la perfusion à Michael Jackson. « Je pense que la fois où j’ai le plus essayé c’était 3 fois».
Il a expliqué que quelques fois, il devait commencer la perfusion sur des petites veines, sur le haut de ses doigts ou à la surface du bras.
Dossier médical du 13/5/2003
Poids : 61.234 kg
Difficulté pour placer la perfusion, difficile pour contrôler l’anesthésie, tolérance élevée au médicament.
Il a dit que parfois il ne voyait pas Michael Jackson pendant 6 mois, il lui expliquait donc les risques d’anesthésie à chaque fois.
Dossier médical du 14/11/2000
Poids : 59kg
Versed :5 mg
A noté très haute tolérance.
Signes vitaux stables.
Le Versed c’est une benzodiazépine, comme du Valium, a expliqué David Fournier.
« Il prenait plus de temps que je ne l’avais prévu pour qu’il soit à l’aise » a dit David Fournier.
La dose normale de départ de Fournier est de 1 mg de Versed. Quand il s’agissait d’une procédure dentaire.
David Fournier ne pouvait effectuer aucun acte médical sans la présence d’un médecin.
Listes des médecins que Michael Jackson a vus :
– Dr. Arnold Klein (dermatologue).
– Dr. Stephen Hoefflin (chirurgien esthétique).
– Dr. Allan Metzger (interniste, spécialiste qui s’intéresse au diagnostic et à la prise en charge globale des maladies de l’adulte).
– Dr. Lawrence Koplin (chirurgien esthétique).
– Dr. Edward “Lee” Baxley (dentiste).
– Dr. Leslie Levine (dentiste).
– Dr. Lee Bosley (restauration capillaire).
– Dr. Gary Tearston (chirurgie reconstructive) .
David Fournier dit qu’il n’est pas approprié de donner du Propofol dans un cadre familial.
Il n’aurait jamais permis à un patient de lui dicter comment donner l’anesthésie.
Michael Jackson était très inquiet pour sa vie privée, a déclaré David Fournier. Il ne pouvait même pas aller faire du shopping sans être déguisé.
« Il aimait les gens, mais parfois les gens pouvaient être dominateur », explique David Fournier.
David Fournier a dit que Michael Jackson avait parfois des soins effectués le soir, il venait par la porte de derrière, les gardes du corps le protégeait des caméras avec des parapluies.
Et avant son départ, ils regardaient dehors pour voir si paparazzi n’étaient pas là.
Autres pseudo ou noms d’emprunt que Michael Jackson a utilisé: Michael James, Jack James.
« Les soins ou les procédures ont été effectuées la nuit pour protéger sa vie privée et pour sa sécurité », a déclaré David Fournier.
Kathryn Cahan « Y a-t-il eu un moment où vous pensiez que Michael Jackson ne vous disait pas la vérité? ».
David Fournier: « Vers la fin de notre relation de travail, oui ».
Dossiers médicaux du 02/06/2003
Problèmes :
Refuse tout changement médical ou de médicament
Il y a trois jours : difficulté d’élocution (à articuler) entendu au téléphone.
David Fournier dit que 3 jours avant la procédure c’était son anniversaire et que Michael Jackson l’as appelé pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. « Son discours était inarticulé, indistinct, » a dit l’infirmier.
David Fournier a témoigné que Michael Jackson lui a dit qu’il était fatigué, ou qu’il pouvait avoir pour pris quelque chose dormir.
« Il était plus que fatigué, il a n’arrivait plus à articuler les mots », a dit David dit Fournier. « Je pensais qu’il se passait quelque chose » ajoute-t-il.
David Fournier dit qu’il a interrogé Michael Jackson sur ses troubles de l’élocution, il lui a demandé s’il avait utilisé d’autres drogues. Il l’a nié, et a répondu qu’il n’utilisait rien.
Dossier médical du 02/06/03 :
Dr Klein
Plusieurs procédures de dermatologie.
Poids : 140 lbs( 63kg 502) .
« A un certain moment Michael Jackson a eu une réaction peu commune », a témoigné David Fournier.
David Fournier : « J’ai contrôlé sa ventilation (sa respiration) toute les 4 minutes, et cela s’est reproduit, je l’ai allégée, et je l’ai aidé une fois de plus avec sa respiration.
David Fournier a dit que le Dr. Klein lui a dit que quelque chose s’était passé pendant la procédure. Ensuite ils ont reparlés ensemble de ce qui s’était passé.
Michael Jackson n’avait pas signalé à David Fournier les changements récents dans ces médicaments, et selon le tableau de David Fournier.
Kathryn Cahan : « Vous étiez-vous forgé une impression après cette procédure que Michael Jackson n’était pas honnête avec vous après avoir nié tout changement de traitement médicamenteux ? ».
David Fournier: « J’avais l’impression qu’il n’avait pas dit la vérité ».
David Fournier: « La dernière fois que j’ai soigné Michael Jackson quelques mois après, il est venu au centre de chirurgie. Il était un peu maladroit (loufoque), un peu lent à réagir. »
David Fournier : « Je lui ai demandé s’il y avait eu des modifications dans son traitement médicamenteux, il l’a nié et je ne l’ai pas cru, nous avons annulé la procédure ».
« Son comportement était inapproprié », a rappelé Fournier. Il a dit qu’il pensait que la procédure était avec le Dr Klein et un autre médecin pour faire une procédure au visage.
Ensuite David Fournier dit qu’il se sentait mal à l’aise. C’est arrivé 3 mois après la dernière procédure.
Le Juge: « le Dr Klein était là? ».
David Fournier: « Oui ».
Le Juge: « Et il n’arrêtait pas la procédure? ».
David Fournier: « Michael Jackson est arrivé et j’ai pris la décision d’arrêter ».
Après cela, David Fournier a expliqué ce qui s’est passé dans leur relation.
David Fournier: « En dépit des 10 ans de qualité de soins, et en prenant bien soin de lui, il (Michael Jackson) ne m’a jamais recontacté ».
David Fournier : « J’ai senti qu’à cette période ici, en juin (de l’année 2003), qu’il n’a pas été honnête avec moi ».
David Fournier a dit qu’après l’opération il voulait que les patients rentrent chez eux avec un adulte pour garder un œil sur eux pendant 24 heures.

« Je lui ai dit de rentrer à la maison et au lieu de rentrer à la maison, il est allé répéter », a déclaré David Fournier. Michael Jackson s’est foulé la cheville aux répétitions de la cérémonie des Grammy Awards.
David Fournier a dit qu’il explique aux patients qu’après l’anesthésie ils doivent reprendre le régime alimentaire lentement, j’ai indiqué à Michael Jackson de rentrer à la maison, de manger des biscottes, et de boire de la soupe.
Mais il explique qu’il a vu la limousine de Michael Jackson parquée près d’un drive-in d’un restaurant KFC.
David Fournier explique qu’il a frappé à la fenêtre de la limousine et qu’il a vu Michael Jackson manger un seau de poulet et quelques biscuits. « Il était gêné », a déclaré David Fournier.
David Fournier dit Michael Jackson est devenu un de ces patients en 1992-1993. Il a dit, qu’en 1993, Michael Jackson lui a annoncé qu’il était dépendant aux médicaments sous ordonnance.
Chaque fois qu’ils se rencontraient, David Fournier dit qu’ils ont discutés des médicaments qu’il prenait.
Kathryn Cahan: « Lui avez-vous jamais administré un opiacée / analgésique dans le cadre d’une procédure? »
David Fournier: « Oui : Le fentanyl, le Demerol, Dilaudid ». (tous les 3 sont des analgésique opioïde).
Ce sont des substances réglementées pour soulager la douleur, a dit Fournier. Michael Jackson a dit une fois qu’il n’aimait pas le Demerol , selon l’infirmière.
Kathryn Cahan: « Dans les derniers moments où vous avez soigné Michael Jackson, vous a-t-il demandé de ne pas utiliser le Demerol? »
David Fournier: « Oui, il a dit qu’il n’aimait pas ça, qu’il ne voulait pas ».
Kathryn Cahan: « Avez-vous eu une conversation avec M. Jackson où il a dit qu’il avait une procédure pour bloquer les effets des opiacés? (Implant) »
David Fournier: « Non ».
« J’avais compris que la dernière fois qu’il avait eu un problème (avec Demerol) c’était en 1993, quand il l’a annoncé au monde », a déclaré David Fournier.
Michael Jackson n’a jamais discuté de la Naltrexone avec David Fournier.
Kathryn Cahan : « Savez-vous ce qu’est un implant Narcan ? »
David Fournier : « Je le sais maintenant, avant il n’était pas approuver par le FDA ». (organisme de contrôle alimentaire et des médicaments).
Kathryn Cahan: « Avez-vous eu une conversation avec M. Jackson sur l’implant Narcan ? »
David Fournier: « Oui ».
David Fournier: « À la suite de la procédure, il a dit qu’il avait eu un, mais qu’il était retiré, qu’il était sobre (qu’il n’était plus dépendant) et n’en avait plus besoin.
C’était à fin août /Septembre de l’année 2003, après la procédure où Michael Jackson avait cessé de respirer.
David Fournier dit que la discussion était probablement un appel en préopératoire (avant une intervention).
David Fournier: « J’avais pris conscience que l’implant de Narcan avait été utilisé pour ses soins et je l’ai interrogé à ce sujet. »
« La procédure a été avancé le jour suivant », David Fournier a dit. Michael Jackson était content ajoute-t-il.
David Fournier a dit qu’il était parfois payé pour son travail, mais parfois il a fallait attendre jusqu’à un an pour recevoir le paiement pour les soins à Michael Jackson.
David Fournier a dit qu’il avait ensuite revu Michael Jackson en 2005 dans la salle d’attente d’un cabinet d’un médecin.
Ensuite c’est Michael Koskoff l’avocat de Katherine qui a fait le contre-interrogatoire de David Fournier.
Michael Koskoff : « Je voudrais vous parler de la chose qui vous a vraiment mise en colère contre Michael Jackson » .
«Je n’étais pas en colère » a répondu David Fournier.
Michael Koskoff à reparlé du jour ou Michael Jackson a téléphoné à David Fournier pour lui souhaiter un joyeux anniversaire.
David Fournier a dit qu’il savait que Michael Jackson avait un problème pour dormir.
Michael Koskoff a demandé si David Fournier a demandé à Michael Jackson, s’il y a eu un changement de médication depuis la dernière fois qu’il l’a vu? ».
David Fournier: « c’est correct ».
Michael Koskoff: « Et Michael Jackson vous a répondu qu’il n’y avait pas eu de changement? ».
David Fournier: « Oui ».
Michael Koskoff: « Que c’est-il passé à ce moment-là pour vous faire croire que Michael avait déformé la vérité en disant qu’il n’avait pas changé ses médicaments? ».
David Fournier: « Je crois qu’il a nié tous les médicaments. »
Michael Koskof f a demandé comment Michael Jackson avait réagi lors de la procédure du 13/05/03. «Outre que le placement difficile de l’IV (intraveineuse) et la haute tolérance à la médication, cela c’est bien passé a répondu David Fournier.
Michael Koskoff : « Et le 24 Avril 2003, comment la procédure s’est-elle passée? ».
David Fournier : « Pas de problème ».
Michael Koskoff: « Saviez-vous s’il vous mentait? ».
David Fournier: « Le problème c’est ce qui s’est passé après la discussion du 2 Juin 2003 quand Michael Jackson a eu un épisode d’apnée. « Oui, j’ai été bouleversé à ce sujet » à ajouté David Fournier.
Michael Koskoff: « Et c’est parce que vous pensiez que Michael Jackson avait déformé la vérité, en ne disant pas qu’il n’avait pas changé ses médicaments, est-ce correct ? »
David Fournier : « Oui ».
Michael Koskoff : « Est-ce que vous seriez- disposé à faire des excuses à Mme Jackson pour avoir dit que son fils vous mentait? »
Objection par les avocats d’AEG live, qui a été soutenue par le juge car c’est inutile.
Michael Koskoff: « Vous n’aviez aucune connaissance si l’implant Narcan n’avait rien à voir avec la réaction de Juin? ».
David Fournier n’avait jamais entendu parlé du Narcan comme d’un implant, je n’en avais jamais vu.
«Deux de ses médecins m’ont dit qu’il en avait un ». J’ai en parlé à ce sujet avec les médecins Klein et Metzger.
Michael Koskoff: Si le Dr Farshchian a dit qu’il avait un implant de Naltrexone et qu’il pensait que c’était la même chose que le Narcan, ce serait une erreur, c’est exact? ».
David Fournier: « C’est exact. Ce sont deux médicaments différents ».
« Le Dr. Klein m’a dit que Michael Jackson avait un implant Narcan, je suis rentré chez moi j’ai fait des recherches et n’ai rien pu trouver à ce sujet ».
« Je connais les effets de Narcan », a déclaré David Fournier.
« Il peut provoquer un arrêt cardiaque, de la tachycardie, une défibrillation. La Naloxene est du Narcan .je me suis familiarisé avec ce médicament. Je n’ai pas utilisé de Naltrexone, qui est aussi un inhibiteur des opioïdes » a ajouté David Fournier.
Michael Koskoff : « Connaissez-vous les effets de la Naltroxene en anesthésie ? ».
David Fournier: « Il aurait le même effet que ces types de médicaments, l’effet antagoniste des opioïde, c’est la dose dépendante ». (Un effet de dose-dépendant est, comme son nom l’indique, un effet qui varie (dépend) de la dose absorbée).
Michael Koskoff: « Et en 10 ans plus ou moins, il ne vous a jamais signalé son allergie au Demerol ? ».
David Fournier: « Dans la dernière année, il a fait après avoir commencé son traitement d’implants) ».
« Il ne m’a jamais dit avant qu’il était allergique à ce produit (au Demerol), il m’a dit qu’il n’aimait pas ça. » a ajouté David Fournier.
Dans le dossier médical, David Fournier a écrit « allergie au Demerol ». Il a dit que c’était un code pour lui-même pour ne pas donner ce médicament à Michael Jackson.
Michael Koskoff: « Avez-vous utilisé des opiacés en Juin 2002 ? ».
David Fournier: « Oui, du Rémifentanil. »(Analgésique mineur).
Michael Koskoff: « En mai 2003, lui avez-vous donné un opiacé? » .
David Fournier: « Le Rémifentanil, à forte dose (240 mg), il a développé une tolérance au Propofol.
Michael Koskoff: « Si vous supposez qu’il a été implanté en Avril 2003, à ce moment (en mai) il l’avait sur lui, est ce correct ? ».
David Fournier: « c’est correct ».
Dossier médical du 13 mai 2003 :
Hauteur : 72 pouces (6 pieds)( =182.88 centimètres)
Poids : 140 lbs( 63Kg 502 )
Allergie : Demerol
Médicaments : refusé.
Michael Koskoff a demandé si David Fournier savait ce qui avait provoqué la réaction du 2 Juin 2003.
David Fournier : «J’avais un soupçon de ce qui avais provoqué cela ». « Une Très forte suspicion» a jouté David Fournier.
David Fournier n’a aucun pouvoir de prescription en Californie.
Michael Koskoff au sujet de « tenir la main de Michael », il a demandé à David Fournier si c’était littéral.
David Fournier : « oui c’était littéral ».
David fournier : « Les médecins ont appréciés que quelqu’un surveille Michael Jackson, il était très important, à l’apogée de sa carrière, et Michael me payait. Ils étaient très heureux de m’avoir là pour s’assurer que Michael était en sécurité », a déclaré David Fournier.
Michael Koskoff: « Vous avez dit avoir littéralement tendu la main ?».
David Fournier: « Oui, pour les injections douloureuses », « serrez ma main si vous ressentez une douleur ».
David Fournier a convenu que Michael Jackson n’a jamais choisi les médicaments qu’il administrait, et qu’il n’en avait jamais demandé non plus.
Michael Koskoff: « Vous avez donné du Propofol à Michael Jackson et il ne vous en a jamais demandé, correct? ».
David Fournier: « C’est juste ».
Michael Koskoff: « Vous avez appelé cela « un shoot? ».
David Fournier : « Correct ».
Michael Koskoff: « Si quelqu’un avait dit que Michael Jackson était à la recherche de médicaments vous ne l’auriez pas vu ? ».
David Fournier : « Correct ».
« Tous les médecins qui ont traités Michael Jackson étaient des médecins de premier ordre », a dit David Fournier.
Au sujet du Dr Klein et du Botox: « Il n’a pas tardé à me dire qu’il était un pionnier et que personne ne pouvait faire mieux que lui. »a dit David Fournier.
« Je n’ai jamais ressenti que Michael Jackson avait eu des anesthésies inappropriées et n’avait pas envie que Michael Jackson faisait ces courses aux médecins ».
Michael Koskoff: « Ne vous a-t-il jamais demandé de rester sous anesthésie plus longtemps que vous ne le pensiez nécessaire? ».
David Fournier: « Non ».
« Il m’a dit qu’il n’aimait pas ça», a dit Michael Jackson a David Fournier quand il lui a parlé du Demerol.
Michael Koskoff: « Physiquement, pendant la période où vous le soigner, il avait l’air bien? ».
David Fournier: « Oui ».
David Fournier a dit que Michel Jackson était très maigre et frêle sur les photos qu’il a vues de lui en 2009.
Michael Koskoff : « Michael Jackson était le même que lorsque vous le soigniez ? ».
David Fournier : «Il était plus mince ».
Michael Koskoff: « N’est-il pas vrai qu’un médecin apte et compétent ne donnerait pas du Propofol à la maison? ».
David Fournier : « Correct ».

David Fournier a dit qu’il utilise le Demerol dans une mesure restreinte. Qu’il était populaire dans les années 70. C’est un médicament utilisé pour traiter la douleur, analgésique opioïde.
« 12,5 mg de Demerol donné par voie intraveineuse pendant les douleurs» La dose va de 12,5 mg à 25 mg.
Michael Koskoff: « Vous avez traité Michael Jackson sur une période de plus de 10 ans ? ».
David Fournier: « Correct ».
David Fournier a dit qu’ils avaient une bonne relation et que Michael Jackson était un bon patient. Mais que Michael Jackson n’a pas suivi les recommandations post-opératoires.
Michael Koskoff a demandé si David Fournier était préoccupée parce que le Dr Klein ne lui disait pas. Il a répondu que oui. Et si Michael Jackson a dit à parler du Dr Klein à ce sujet. A ajouté Michael Koskoff.
« Vous vous attendez à ce que vos clients et les médecins soient honnêtes avec vous, » a expliqué David Fournier.
David Fournier : « j’étais en colère contre le Dr Klein, j’étais en colère contre Michael Jackson, j’étais en colère contre tous ceux qui étaient au courant et qui ne me l’on pas dit. »
Michael Koskoff: « Êtes-vous toujours en colère? »
David Fournier: « Non, je m’en suis remis ».
David Fournier dit que c’est une petite communauté (d’anesthésistes) et que tout le monde parle avec tout le monde au sujet de qui ils soignent.
« Parfois, quand il s’agissait de soins aux patients, nous parlons les uns avec autres (NB : échanges d’idées ou de connaissances, cela se fait dans le milieu sans donner le nom du patient bien entendu .)» , a déclaré David Fournier.
Michael Koskoff: « Si Michael Jackson était préoccupé par un anesthésiste qui parlerait de lui en disant qu’il a un implant Narcan contre la toxicomanie, serait-ce une préoccupation valide ? ».
David Fournier a dit qu’il ne comprenait pas la question, qu’il a parlé à d’autres personnes soignant Michael Jackson.
Michael Koskoff a dit qu’il y a dans la communauté de l’anesthésie entre 200 à 300 personnes.
David Fournier: « Si vous prenez soin de quelqu’un et si quelqu’un d’autre vous demande de ses nouvelles, c’est pour prendre soin d’un patient. Ce n’est pas être bavard ».
« Il est habituel pour les médecins de regarder les graphiques pour voir quel genre de traitement a été fait avant et la réponse qui y a été donnée en vue du traitement suivant ».
Kathryn Cahan a ensuite reprit l’interrogatoire du patient.
Kathryn Cahan : « 300 mg de Demerol en simple intramusculaire unique, c’est beaucoup. ».
«C’est une quantité énorme», a répondu David Fournier.
« Si vous me donniez cette dose à moi, j’arrêterais probablement de respirer » a dit David Fournier.
David Fournier : « Cacher des informations à une personne qui va prendre soin de vous peut conduire à un événement fâcheux. »
Kathryn Cahan demande à Fournier d’assumer que Michael Jackson, et en commençant de novembre 2002 à Juillet 2003, a mis plus de 5 implants de naltrexone.
Kathryn Cahan : « Michael Jackson ne vous a jamais dit qu’il était sous médicaments que ce soit en Avril, Mai et Juin 2003? ».
David Fournier : « Dans toutes ces périodes Michael Jackson a nié prendre tout médicament».
Kathryn Cahan: « Donc, 3 fois en 2003, il n’a pas révélé qu’il avait un implant Naltroxene? »
David Fournier: « C’est Correct ».
« Il ne me disait pas la vérité », a déclaré David Fournier.
« Après avoir annulé l’opération, Michael Jackson ne m’a jamais rappelé pour mon anniversaire et n’a plus jamais utilisé mes services ».a expliqué David Fournier.
Michael Koskoff (l’avocat de Katherine Jackson) a demandé à David Fournier s’il sait si le Dr Farshchian a dit à Michael Jackson que l’implant avait un médicaments dans sa composition ( en lui).
David Fournier a répondu qu’il ne savait pas.
« Donc si Michael Jackson n’a rien dit au sujet de l’implant, ça pouvait être parce qu’il ne savait pas que c’était un médicament », a demandé Michael Koskoff.
David Fournier : «Je vais supposer que le fait d’avoir une intervention chirurgicale pour implanter quelque chose, veut dire qu’il sait à quoi cela sert ».
« Le Dr. Klein a présenté ses excuses par la suite pour ne pas m’avoir parlé de l’implant ».
«Certains patients brûlés reçoivent des centaines d’anesthésies», a déclaré David Fournier, « et Michael Jackson était un patient qui avait été brûlé ».
« Je savais qu’il était allé à l’hôpital en 1994 après la brûlure, oui » a dit David Fournier.
Le témoin a été excusé .Le témoin de demain sera le Dr Scott Saunders pour une déposition par vidéo. C’est une demi-journée d’audience ce vendredi.
Source: ABC7 Court News(@ABC7Courts)

Compte-rendu réalisé par Jadzzia « Carine » MJ pour MJBackstage

1 Commentaire
  1. Sylvain 7 ans Il y a

    Je pense que ce qui est arrivé à MJ est un incident mortel. Je ne crois pas que ce fut véritablement l’intention du médecin de tuer son patient. In fine d’ailleurs, le médecin a été condamné pour homicide involontaire. Ce qui signifie qu’il a failli à son obligation de moyens, qu’il n’a pas mis en œuvre tous ce qui pouvait guérir son patient. Mais de quelle maladie MJ souffrait-il?

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2020 MJBackstage - Fan Club Belge de Michael Jackson - All rights reserved

Site réalisé par l'équipe du site Michaelizer

LES AMIS DU MJBACKSTAGE

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?